Service client : 09 81 10 38 08

Chaine Youtube Herbonata | Livraison Offerte à partir de 50€ d'achats | Frais de Port à partir de 3

Menu
Herbonata . Fiches conseils . Comment arrêter l'alcool naturellement

Comment arrêter l'alcool naturellement

Les plantes contre l'alcoolisme
Comment arrêter l'alcool naturellement

                          Sommaire :

• Pourquoi diminuer sa consommation d'alcool

• Les effets d'un sevrage d'alcool

• Les plantes pour facilité le sevrage de l'alcool

• Réguler le système nerveux face au manque

• Changer son mode de vie

 

Pourquoi diminuer sa consommation d'alcool

Diminuer ou arrêter sa consommation d’alcool a de nombreux bienfaits , que l’on cherche à sortir de la dépendance, à améliorer son hygiène de vie, sa santé, son bien-être émotionnel, à se sentir mieux dans sa peau : perte de poids, teint plus lumineux, réduction des poches sous les yeux…

Sur le long terme, la consommation d’alcool peut avoir de graves conséquences: cancers (oesophage, bouche, gorge..), maladies du foie (cirrhose) et du pancréas, des troubles cardio-vasculaires, des troubles psychiques (dépression, anxiété etc.), des troubles cognitifs (réduction des capacités cognitives et d’apprentissage)...

L’abstention totale d’alcool est aussi recommandée pendant la grossesse pour préserver la santé de la maman et du bébé, afin d’éviter les retards de croissance, malformation ou atteintes du système nerveux central...

 

Les effets d'un sevrage de l'alcool

Si vous vous décidez enfin à prendre votre santé en main et à arrêter l’alcool, vous savez qu’il vous faudra passer par une période difficile : celle du sevrage.

Le sevrage chez une personne dépendante à l’alcool peut nécessiter une prise en charge médicale et sa durée varie d’une personne à une autre.Selon son degré de dépendance à l’alcool, le sevrage peut être plus ou moins long et difficile. Pour les personnes ayant bu beaucoup pendant longtemps, des symptômes de sevrage peuvent apparaître après avoir diminué ou stoppé sa consommation d’alcool.

 

 

Les symptômes peuvent aller d’une simple "gueule de bois", à des symptômes de sevrage "sans complication" comme : des tremblements, des sueurs, un état de manque, une confusion passagère…ou bien à un syndrome de sevrage alcoolique pouvant s’accompagner de crise d’épilepsie ou encore de pré-délirium (voir de delirium tremens, (syndrome de sevrage alcoolique le plus grave et nécessitant une aide médicale).

Certaines plantes comme le kudzu peuvent aider à réduire la dépendance.

 

Les plantes pour faciliter le sevrage de l'alcool

Le kudzu la plante anti-addiction

Le kudzu est une plante originaire d’Asie, et traditionnellement utilisée en médecine chinoise pour lutter contre les allergies, les migraines, les états fébriles, les vomissements, les acouphènes, l’hypertension, les diarrhées et les addictions.

En chinois, Kudzu se traduit par “dissipateur d’ivresse”, les chinois du Nord avaient l’habitude d’en consommer pour traiter la “gueule de bois”.

On utilise essentiellement le tubercule de la racine de kudzu, réduit en poudre.

Il est très riche en isoflavones, des molécules au fort pouvoir antioxydant, en particulier la daidzéine (anti-inflammatoire et anti-microbienne), la génistéine (qui présenterait des propriétés anticancéreuses), et la puérarine (très utilisée en Chine pour traiter les troubles cardio-vasculaires et coronariennes).

C’est sa richesse en isoflavones, en particulier en puérarine, dont il est l’unique source naturelle, qui serait responsable de ses propriétés anti-addictives.

Selon certaines études, les isoflavones calment et apaisent le système nerveux. Ils agissent sur les neurotransmetteurs liés à l’addiction, comme le glutamate, la sérotonine, le GABA, afin de diminuer les symptômes d’irritabilité et de manque liés à la phase de sevrage.

Ils possèdent aussi un fort pouvoir antioxydant, exercent une action détoxifiante sur le foie, permettent de mieux  protéger les cellules contre le stress oxydatif (lié par exemple à la consommation d’alcool, de tabac…).

On conseille de prendre 3 gélules par jour, en cures de 2 à 3 mois.

 

Précautions et contre-indications :

Le kudzu est contre-indiqué en cas d’antécédents de cancer du sein (en raison de sa teneur en isoflavones qui sont des phytoestrogènes). Par précaution, il est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes.

 

La tisane foie pour relancer la detoxification

Il est idéal d’accompagner son protocole de sevrage de l’alcool  par une cure de détoxication afin d’aider l’organisme à se remettre des abus de l’alcool. Il convient donc d’aider particulièrement le foie qui est le filtre majeur de notre organisme, c’est aussi un organe qui peut être très fragilisé par la consommation régulière d’alcool.

La tisane foie est un incontournable en herboristerie. On en fait traditionnellement une cure aux changements de saison, ou dès qu’on ressent le besoin d’un “grand nettoyage interne”, ou encore après des repas trop copieux et/ou arrosés.

On y retrouve deux grandes plantes alliées du foie : l’artichaut et le romarin.

L’artichaut est une plante amère qui soutient les deux phases de la détoxication hépatique afin de d’aider l’organisme à mieux éliminer les toxiques.

Le romarin stimule le foie, la circulation cérébrale, et revitalise.

La menthe poivrée qui est dynamisante et favorise la digestion.

La camomille romaine améliore la digestion et calme la nervosité et l'irritabilité.

L’amertume naturelle de cette tisane est adoucie par la fraîcheur de la menthe poivrée. On peut aussi y ajouter quelques gouttes de citron.

 

 

Préparation de la tisane foie :

Afin de drainer le foie en douceur, on conseille d’augmenter progressivement la quantité de plantes par tasse, ainsi que le temps d’infusion.

On commence par 1cc de plantes pour 250 ml d’eau frémissante, laisser infuser 5 minutes. On augmente progressivement jusqu’à une càs rase de plantes par tasse, pour une durée d’infusion de 10 minutes.

Boire 1 à 3 tasses par jour, 15 minutes avant les repas. En cure de 3 semaines.

 

Précautions :

La tisane foie est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux enfants. Elle est déconseillée en cas de traitement homéopathique en raison de la présence de menthe. Si vous souffrez de calculs biliaires, demandez conseil à votre médecin.

 

La tisane Arrêt du Tabac

Une consommation excessive d’alcool a aussi pour conséquence d’affaiblir et enflammer les muqueuses des voies respiratoires et digestives.

La tisane arrêt du tabac facilite le sevrage (que ce soit de l’alcool ou du tabac) grâce à son action calmante du système nerveux, et apaise les voies respiratoires.

La mélisse et l’Aspérule odorante sont des plantes délicatement parfumées et qui participent à apaiser les tensions nerveuses, l’irritabilité, les troubles du sommeil qui peuvent survenir en période de sevrage de l’alcool.

La mélisse apaise les intestins sensibles qui peuvent avoir été fragilisés par la consommation excessive d’alcool notamment.

L'aspérule odorante calme le système nerveux et stimule le foie en douceur.

Les feuilles d’Eucalyptus, le Bouillon Blanc et la Mauve complètent cette synergie grâce à leurs propriétés apaisantes des voies respiratoires.

 

Conseils d’utilisation de la tisane Arrêt du tabac :

Pour une infusion, compter 1 càs rase de plantes pour 250 ml d’eau frémissante et laisser infuser 15 minutes à couvert. Boire 1 à 3 tasses par jour, en dehors des repas. En cure de 3 semaines minimum.

 

Précautions d’emploi :

La tisane Arrêt du tabac est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes.

 

Réguler le système nerveux dû au manque

L'outil antistress : la tisane apaisante

Le sevrage peut engendrer un état de tension, d’irritation, de nervosité et des troubles du sommeil.

La tisane apaisante herbonata offre une synergie de plantes aux effets calmants sur le système nerveux mais aussi digestifs. La tisane Apaisante permet de calmer l’anxiété ou l’irritabilité qui peuvent accompagner la période de sevrage. Mais elle agit aussi en douceur sur le système digestif qui aurait pu être fragilisé par une consommation régulière d’alcool.

La Marjolaine harmonise les systèmes nerveux et digestifs.

La verveine et la feuille d’Oranger favorisent la détente profonde et la digestion.

La mélisse aide à diminuer les tensions nerveuses, l’irritabilité et l’agitation tout en favorisant une digestion harmonieuse.

La Sauge facilite aussi la digestion et apaise les gorges irritées. Les boutons de rose décorent et parfument subtilement le mélange.

 

Préparation de la tisane Apaisante :

Compter 1 cuillère à soupe rase de plantes par tasse d’eau frémissante (250 ml) et faire infuser 15 minutes à couvert. Boire 1 à 3 tasses par jour, chaud ou froid, avant ou entre les repas. On pourra boire cette tisane tout au long de la journée (elle ne provoque pas de somnolence) ou bien le soir avant le coucher pour favoriser un sommeil profond.

Précautions d'emploi : une consommation quotidienne de la tisane apaisante est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes.

 

La rhodiola : La plante adaptogène

La rhodiola est aussi surnommée la racine dorée. En herboristerie, la rhodiola fait partie des plantes dites adaptogènes.

A la manière d’un “coach” , elle augmente l’adaptabilité de l’organisme afin de soutenir ses besoins réels dans les situations de stress, de fatigue, de tensions nerveuses…

La légende raconte que les Vikings utilisaient la rhodiola pour retrouver force, courage et tenacité et confiance en soi.

Au siècle dernier, les Russes ont redécouvert les propriétés de la rhodiola : amélioration de la mémoire, effets anti-stress, optimisation de la résistance physique et des performances physiques.

La rhodiola favorise la résistance au stress (en période de sevrage, d’examens ..) en soutenant le psychisme ainsi que les processus physiologiques. Elle exerce aussi un effet protecteur du foie.

Elle facilite le sevrage de l’alcool en aidant l’organisme à mieux s’adapter au stress associé, ainsi qu' au phénomène de manque.

La rhodiola est aussi considérée comme un antioxydant végétal, ayant la capacité de protéger les cellules.

 

Préparation de la décoction de racine de rhodiola :

Compter une cuillère à café de plante pour 250 l d’eau froide, faire bouillir 10 minutes à couvert, puis infuser 10 minutes à couvert. Boire 1 tasse matin et midi, avant les repas, en cure de 6 semaines.

 

Précautions :

La rhodiola est déconseillée aux femmes enceintes et aux enfants.

 

Le CBD : Le canabis thérapeutique pour calmer l'angoisse et le stress

Sur les 500 cannabinoïdes différents présents dans le cannabis, le THC (9-tétrahydrocannabidiol) est bien connu des consommateurs comme étant la substance psychoactive du cannabis.

Le CBD ou cannabidiol  est une autre molécule de la famille des cannabinoïdes, à ne pas confondre avec le THC, car c’est un composé légal (en France, depuis novembre 2017), non psychoactif, non toxique et non addictif.

Le CBD se distingue du THC par ses bénéfices sur la santé et son utilisation dans un cadre médical. Le CBD joue dans l’organisme un rôle de catalyseur en optimisant la réponse naturelle à l’anxiété, aux angoisses ou à la douleur... Les patients s’en servent ainsi pour apaiser des angoisses ,des douleurs, des inflammations, et d’autres nombreux symptômes.

Le CBD s’est montré efficace dans la gestion et le traitement de différents comportements addictifs. L’utilisation du CBD permettrait d’accompagner les personnes souhaitant diminuer ou arrêter leur consommation d'alcool en les aidant à mieux gérer l’anxiété liée au sevrage.

Le CBD permettrait aussi de protéger les cellules hépatiques, souvent endommagées par la consommation régulière d’alcool.

 

 

Conseils d’utilisation :

Si on consomme le CBD sous forme d’huile, on l’absorbe à l’aide d’un goutte-à-goutte. Mettre 2 gouttes sous la langue (pour un effet plus rapide), 3 fois par jour, laisser agir 30 secondes. On peut augmenter la dose par paliers suivant son ressenti.

 

Changer son mode de vie

Éviter tout ce qui pourrait ramener à la dépendance

Avant tout sevrage de l’alcool, il est conseillé de rencontrer un thérapeute ou professionnel de l’addictologie selon le degré d’addiction, afin de faire le point sur votre dépendance, de réfléchir sur la place de l’alcool dans votre vie, sur les raisons ayant entraîné cette consommation et afin de déterminer le protocole le plus adapté.

Une prise en charge globale est essentielle car la consommation d'alcool est rarement un problème isolé dans la vie d’une personne.

Pendant la période de sevrage, il est important d’éviter tout ce qui pourrait vous ramener à l’alcool. Pour vous y aider,vous pouvez passer en revue vos habitudes, et identifier  avec précision quand vous buvez : à la maison, au travail, en pause, seul ou avec quelqu’un, pendant quelle activité...

Puis, vous pouvez remplacer ces habitudes ,en faisant du sport , en allant marcher 5 minutes après le repas, ou bien en prenant un bain en rentrant du travail plutôt que de prendre l'apéro...

Il est conseillé de privilégier les activités où vous n’êtes pas tenté de boire.

 

 

N’hésitez pas à parler à quelqu’un de confiance , pouvant soutenir votre intention de modifier votre consommation d’alcool. Il est important que vous soyez bien entouré, surtout si vous ressentez des envies irrépressibles de boire de l’alcool.

Une autre astuce peut être d’écrire à son addiction, en se laissant porter par ce que l’on ressent, en commençant par exemple votre lettre comme si vous écriviez à quelqu’un d’unique : « cher alcool... » Cela peut aussi être une lettre d’adieu quand on se sent prêt.

Le maintien de votre décision d’arrêter de boire se construit jour après jour, et chaque journée sans boire est une nouvelle victoire pour laquelle vous pouvez vous féliciter.

 

Adopter une alimentation équilibrée

L’alcool provoque des hypoglycémies réactionnelles dues à l’augmentation rapide du sucre sanguin (l’alcool est “un super sucre”), suivies par une baisse toute aussi rapide. Cela entraînera de nouveau des pulsions d’aliments sucrés et d’alcool...qui feront remonter une fois de plus la glycémie...

Les personnes souffrant d’une dépendance à l’alcool sont donc souvent de grands hypoglycémiques. Il est donc impératif d’équilibrer leur taux de glycémie à l’aide d’une alimentation équilibrée.

On évitera toutes les farines et céréales raffinées (farine blanche, riz blanc, pâtes blanches..) ainsi que les gâteaux, pâtisseries, sodas…

On remplacera les gâteaux de préférence par des fruits frais.On consommera des sucres lents ( riz demi complet, pain complet au levain, …) et beaucoup de végétaux, et un apport adéquat en protéines de bonnes qualités et en bonnes huiles (huiles bio première pression à froid : huile d’olive, huile de noix,..).

En cas de dépendance à l’alcool, on a aussi tendance à souffrir de carences nutritionnelles, on recommandera donc une alimentation revitalisante riche en vitamines, oligo-éléments et antioxydants au travers d’une consommation régulière de légumes (crus de préférence), de jus de légumes, de fruits frais, d’oléagineux, de céréales complètes…

 

 

Le germe de blé sera très intéressant de par sa richesse en vitamines B (la carence en vitamine B est fréquente en cas de consommation régulière d’alcool).

 

Reprendre la pratique sportive

La pratique sportive en période de sevrage va permettre d’activer la circulation du sang et de stimuler tous les organes d’élimination afin de mieux éliminer les toxines.

Le sport va aider à mieux réguler son poids et à éviter de prendre du poids en période de sevrage. Le sport va aussi aider à occuper l’esprit, améliorer le moral, l’estime de soi, générer des sentiments positifs…

 

Le mot de la fin

Diminuer ou arrêter de consommer de l’alcool est un processus qui nécessite une prise en charge globale et bien souvent un accompagnement thérapeutique.

Le soutien du système nerveux à l’aide de remèdes naturels comme le kudzu, les plantes apaisantes, les plantes adaptogènes, le CBD permet de faciliter naturellement le sevrage de l’alcool.

On pourra y associer des cures de détoxination à l’aide de plantes spécifiques pour stimuler l’élimination des toxines et prendre soin des organes ayant été fragilisés par la consommation excessive d’alcool, comme le foie.

L’alimentation en période de sevrage devra être pauvre en sucre, riche en fibres et micronutriments afin de combler les carences générées par la consommation d’alcool et de réguler la glycémie.

La pratique régulière d’un sport aura aussi sa place dans un bon programme de sevrage afin de stimuler l’élimination des toxines et de booster le moral.

Un entourage à l’écoute et bienveillant, ainsi que l’aide de thérapeutes spécialisés seront aussi cruciaux pour mener à bien cette aventure et se libérer durablement de sa dépendance à l’alcool afin de retrouver la pleine santé sur tous les plans.

Nos articles conseillés

*
Rhodiola - racine coupée

Rhodiola - racine coupée

Herbonata
10,00 €

*
Tisane Apaisante Bio - 80 g

Tisane Apaisante Bio - 80 g

Herbonata
17,50 €

*
Tisane Foie - 100 g

Tisane Foie - 100 g

Herbonata
16,80 €

*
Kudzu - 90 gelules végétales

Kudzu - 90 gelules végétales

Boutique Nature
16,63 €