Service client : 09 81 10 38 08

Chaine Youtube Herbonata | Livraison Offerte à partir de 50€ d'achats | Frais de Port à partir de 3

Menu
Herbonata . Fiches conseils . Comment arrêter le cannabis naturellement ?

Comment arrêter le cannabis naturellement ?

Réduire la dépendance avec les plantes
Comment arrêter le cannabis naturellement ?

Le cannabis est considéré comme une drogue douce et peut mener à une addiction et à une dépendance sévère. Comme pour la cigarette, mettre fin à sa consommation de cannabis n’est pas chose aisée. Comment arrêter le cannabis naturellement ?

Avoir la motivation pour arrêter le cannabis

Avant toute chose, mettre un terme à sa consommation de cannabis doit, comme pour la nicotine, résulter d’une démarche personnelle. Vous êtes la seule personne en mesure de vous imposer des limites et êtes la seule responsable de vos actes.

Même si un proche vous impose un ultimatum ou si un médecin vous recommande grandement de stopper votre consommation, seul un déclic sur le plan personnel pourra réellement vous motiver à arrêter.

Comme de nombreuses drogues, il est vite arrivé de devenir dépendant au cannabis et cette addiction peut véritablement impacter le quotidien du fumeur.

L’addiction à la marijuana provient de la stimulation excessive des cannabinoïdes entraînant une augmentation de la sécrétion de dopamine, l’hormone liée au plaisir et au bien-être. À force de consommation, le cerveau assimile la prise de THC à une accentuation du plaisir. Dès lors, la personne dépendante ressent un manque lorsqu’elle n’a pas ingéré la drogue.

Plusieurs niveaux de drogues sont à différencier :

  • L’expérimentation
  • L’usage simple
  • L’usage à risque
  • L’usage nocif
  • La dépendance

Dès le 3ème niveau, un sevrage peut et/ou doit être entrepris.

Quels sont les effets d’un sevrage au cannabis ?

Les symptômes d’un sevrage au cannabis varient en fonction du niveau de dépendance et de la personnalité de la personne. Pendant une période d’arrêt, le cerveau ressent le manque et le fait comprendre au corps. Les troubles et les symptômes sont :

  • Irritabilité
  • Nervosité et anxiété
  • Sommeil perturbé
  • Diminution de l’appétit
  • Tendance dépressive
  • Fièvre, hypersudation, frissons et maux de tête…

Si vous êtes en période de sevrage et cumulez l’un de ces 3 signes sur la première semaine suivant l’arrêt immédiat de votre consommation, votre syndrome de sevrage est avéré.

Les plantes pour faciliter naturellement le sevrage cannabique

Les plantes sont utilisées en phytothérapie depuis des millénaires et les herboristes et naturopathes n’hésitent pas à les employer pour aider et soulager les patients dépendants à arrêter progressivement le cannabis de manière complètement naturelle et ainsi apporter du soutien durant la période de sevrage.

L’utilisation de plantes s’avère être extrêmement efficace en période de sevrage. Ce dernier est souvent synonyme de stress et d’anxiété. La consommation de végétaux constitue une alternative intéressante pour entamer une cure.

La plante anti-addiction : le kudzu

Aussi appelée “Kuzu”, elle est une plante vivace exploitée pour ses racines et ses vertus anti-addiction.

Originaire de Chine et du Japon, le Kudzu est utilisé en complément des sevrages tabagiques, alcooliques et cannabiques. Bien qu’elle ne soit pas inscrite dans la pharmacopée française, ce végétal aide à corriger les troubles de la ménopause et accompagne les personnes en cures de désintoxication.

La consommation de Kudzu agit sur le système nerveux à travers l’action calmante et apaisante qu’apportent ces principes actifs, les isoflavones, une molécule issue de la sous-famille des flavonoïdes. Face aux symptômes provoqués par une cure soudaine, la plante aide à réduire les pulsions et les envies liées au besoin de l’individu dépendant.

Que ce soit pour un sevrage à l’alcool, au tabac ou au cannabis, des études cliniques ont prouvés l’efficacité de la plante pour calmer les dépendances.

Outre son aspect calmant, le Kudzu s’avère être une plante idéale pour détoxifier le corps. En usage interne, sa racine stimule des enzymes qui vont réduire les dommages causés par le cannabis sur l’organisme.

Disponible en herboristerie, la racine de kudzu séchée se présente sous la forme de poudre ou de fécule.

En cas de manque, elle réduit l’envie de consommer du cannabis tout en offrant une action détox importante.

La valériane pour diminuer l'angoisse et le stress

Le stress et l’angoisse sont des symptômes post-dépendance que l’on retrouve chez de nombreux individus. Souvent, il est difficile de soulager ces sensations et la nécessité de consommer du cannabis pour réduire la douleur est accrue.

Toutefois, il existe une alternative pour faire face à ces symptômes que provoque l’arrêt brutal d’une drogue comme la marijuana.

La valériane est une plante utilisée depuis des millénaires pour ses vertus sédatives et relaxantes. Aussi appelée “herbe aux chats”, sa consommation s’avère être efficace pour réduire l’anxiété. La valériane en infusion soulage ainsi votre mental des tensions qui suivent le sevrage du cannabis.

En usage interne, ce végétal aux propriétés calmantes favorise l’endormissement et diminue l'irritabilité.

Ce sont la racine et le rhizome de la plante qui sont employés en phytothérapie.

En herboristerie, on retrouve la Valériane sous forme de gélule, d’huile essentielle, de décoction ou de tisane. Si vous êtes victime de stress et d’anxiété lors d’une cure de cannabis, cette plante peut vous aider à faire face à ces sensations désagréables.

L'outil antistress : le magnésium

Les cures de magnésium sont connues pour leur efficacité et la rapidité des résultats qu’elles peuvent apporter. Ce n’est pas un hasard si, en période de fatigue, les médecins prescrivent cet oligo-élément minéral.

Considéré comme un antistress naturel, il est l’un des minéraux les plus abondants dans notre corps. Le magnésium joue un rôle clé dans notre production d’énergie et, en période de sevrage, il peut être d’une grande utilité.

Le magnésium (Mg) permet de réguler le système nerveux et facilite la relaxation des muscles. Lors d’une cure de désintoxication, les membres du corps peuvent être tendus et trouver le sommeil est parfois impossible.

En cas de fatigue prononcée, c’est le magnésium issu de l’eau de mer (magnésium marin) qui est le plus conseillé. Face à des troubles de la sorte, c’est un allié de taille !

Mais le manque dû à la dépendance ne se limite pas au stress, à l’anxiété et/ou à l’insomnie. D’autres symptômes peuvent faire leur apparition comme :

  • L’hypersudation
  • Les palpitations
  • L’humeur dépressive
  • Etc.

L'acore odorant pour donner mauvais goût au cannabis

Si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté pour stopper la consommation de cannabis, l’acore odorant a, lui aussi, son rôle à jouer.

L’acore odorant est une plante majoritairement consommée dans les pays d’Asie (Japon, Inde) où elle est exploitée pour ses vertus médicinales. En Europe, il est possible de la retrouver en herboristerie ou de la faire pousser directement chez soi !

Utilisée en assaisonnement dans les plats, l’acore odorant s’avère être efficace dans un autre contexte. Une fois consommée, cette plante donne un mauvais goût aux substances telles que le cannabis ou le tabac.

Le but de l’acore odorant est d’écœurer le consommateur dépendant afin de l’aider à réduire, sinon arrêter, sa consommation de cannabis. Cela va permettre de vous sevrer progressivement.

Cependant, il est à noter que ce végétal, bien que non addictif, s’avère avoir un effet stimulant et altérant sur la conscience.

Les huiles essentielles pour faciliter naturellement le sevrage

En période de sevrage cannabique, les huiles essentielles peuvent réguler le stress et certains mélanges offrent des vertus anti-cannabis exceptionnelles.

Ces huiles régulent le système nerveux et font diminuer les sensations néfastes provoquées par l’addiction au cannabis.

La synergie d’huiles essentielles anti-cannabis

Certaines plantes sont synergiques. C’est-à-dire que, combinées, elles ont une action renforcée sur un point en particulier. En l'occurrence, ici, il s’agit d’une action anti-cannabis.

Afin de se débarrasser de la marijuana pour de bon, l’application d’un mélange d’huiles essentielles spécifique peut constituer une excellente alternative naturelle pour vous aider dans votre sevrage.

Dans le cas où l’odeur de cannabis au sein de votre domicile est persistante, la synergie de certaines huiles essentielles permet de la chasser pour de bon. Pour ce faire, il vous faut mélanger de l’huile essentielle de :

En plus de se marier parfaitement et d’apporter une odeur agréable chez vous, ce mélange synergique va permettre de supprimer l’effluve du cannabis dans votre foyer.

Des huiles essentielles anti-stress

Les huiles essentielles tirent leurs propriétés des plantes et fruits dont elles sont issues.

Face au stress négatif que peut provoquer un sevrage cannabique, l’utilisation d’huiles essentielles peut s’avérer efficace. Qu’il s’agisse d’un stress physique ou psychologique, cette méthode semble avoir des répercussions positives sur l’état de l’individu qui y fait appel.

Parmi les huiles essentielles antistress, on retrouve :

L’huile essentielle d’orange : obtenue à partir des zestes du fruit, elle a, une fois diffusée, des répercussions positives sur l’anxiété, la nervosité et le sommeil. Cette huile essentielle est parfaite pour vous apaiser.

L’huile essentielle de petit grain bigarade : cette huile est tirée de la distillation des feuilles de la plante. Son efficacité antistress n’est plus à prouver.

L’huile essentielle de Lavande : comme pour l’huile de petit grain bigarade, elle contient du linalol et du linalyl-acétate, deux composantes reconnues pour leurs vertus apaisantes.

De façon à bénéficier des bienfaits des huiles essentielles, vous pouvez soit les diffuser dans l’air ambiant (versez quelques gouttes d’huile dans une coupole et mettez-la au-dessus d’une bougie), soit l’appliquer directement sur votre corps et précisément au niveau du cœur et des bras.

Un changement de mode de vie

“Ce que le haschisch te donne d’un côté, il te le retire de l’autre...il te donne le pouvoir de l’imagination mais t’enlève la possibilité d’en profiter” - Charles Baudelaire

Nous vous le disions en début d’article, arrêter sa consommation de cannabis doit résulter d’un choix personnel et vous devez être ouvert au changement. Mettre fin à une addiction n’est pas chose aisée et vous devez vous prendre en main pour faire de cette dépendance un lointain souvenir.

Éviter tout ce qui pourrait ramener à la dépendance

En toute logique, il est fondamental de s’éloigner de tout ce qui pourrait ramener à la dépendance.

Souvent, c’est le cercle social qui est à l’origine de la descente aux enfers. Bien que la dépendance soit individuelle, le fait de côtoyer des personnes qui, elles aussi, sont dépendantes ne fait qu’empirer les choses. C’est pourquoi la décision d’effectuer un sevrage s’accompagne, la plupart du temps, de choix difficiles (couper les ponts avec certaines relations, s’isoler…).

De la même façon, certains lieux peuvent remémorer un souvenir qu’il n’est pas forcément bon de ressasser. La mémoire nous permet d’assimiler des lieux en fonction de nos souvenirs. En période de sevrage cannabique, il est préférable de s’éloigner de l’espace au sein duquel les premiers joints ont été consommés, les premières soirées ont été passées et les premiers signes de la dépendance ont été remarqués.

Finalement, les odeurs peuvent, elles aussi, être assimilées à un souvenir.

La meilleure façon de réussir son sevrage cannabique est de s’éloigner de son cocon et chercher à s’occuper le plus possible. L’un des facteurs majeurs qui conduit à une dépendance du cannabis est l’ennui.

Adopter une alimentation équilibrée

En période de sevrage, le stress et l’anxiété sont plus élevés et peuvent être à l’origine d’une prise ou d’une perte de poids considérables. Certaines études ont démontré que le stress avait une influence notoire sur les changements corporels.

C’est pour cette raison qu’il est essentiel d’avoir une alimentation équilibrée. La période de sevrage est une période de “fragilité nutritionnelle”. Par exemple, lors d’un sevrage tabagique, les hommes peuvent prendre jusqu’à 3 kg et les femmes jusqu’à 4 kg.

Une alimentation équilibrée, en plus d’éviter une prise/perte de poids importante, va aider à réguler et détoxifier l’organisme.

En période de désintoxication, ce point ne doit pas être négligé :

  • Prenez la peine de manger 3 repas consistants par jour plutôt que plusieurs petits repas
  • Privilégier une alimentation riche en nutriments et en oméga 3
  • Manger au moins 5 portions de fruits et légumes par jour
  • Buvez beaucoup d’eau

Reprendre la pratique sportive

Le sport est probablement l’une des meilleures pratiques à effectuer pour évacuer le stress sainement. Une pratique sportive régulière accélère la désintoxication du corps.

En période de sevrage, n’hésitez pas à faire beaucoup de sport ! En plus de générer des sentiments positifs, le sport élimine les toxines à travers la contraction musculaire et la transpiration évacuez.

Commencer à pratiquer une activité sportive est difficile lorsque vous entamez votre sevrage. Cependant, une fois la machine lancée, le sport devient un véritable passe-temps entièrement bénéfique à votre hygiène de vie.

Le mot de la fin sur le sevrage cannabique

Bien qu’elle soit considérée comme une drogue douce, la dépendance au cannabis est loin d’être soft. L’addiction, qu’elle soit liée au tabac, à l’alcool ou à la drogue est un véritable fléau qui impacte le quotidien de ceux qui en sont victimes. Pour y faire face et sortir de cette spirale autodestructrice, il est essentiel de se prendre en main et de vouloir réellement s’en sortir.

La mise à terme d’une addiction se fait sur un plan mental et physique. De façon à atténuer les effets intervenant au cours d’un sevrage cannabique, des remèdes naturels existent et s’avèrent être bien moins nocifs que les solutions à base de médicaments de synthèse.

Outre les plantes et huiles essentielles, changer son mode de vie est primordial pour mettre toutes les chances de son côté afin d’éviter de replonger dans le cercle vicieux de la dépendance.

Nos articles conseillés

*
Huile essentielle Orange douce Bio - 10 ml

Huile essentielle Orange douce Bio - 10 ml

Herbes et traditions
4,30 €

*
Valériane Bio - racine coupée

Valériane Bio - racine coupée

Herbonata
4,95 €

*
Magnésium - 500 ml

Magnésium - 500 ml

Catalyon
19,95 €

*
Genevrier baie bio

Genevrier baie bio

Herbonata
3,69 €

*
Acore odorant (calamus) - rhizome coupé

Acore odorant (calamus) - rhizome coupé

Herbonata
5,50 €