Service client : 09 81 10 38 08

Chaine Youtube Herbonata | Livraison Offerte à partir de 50€ d'achats | Frais de Port à partir de 3

Menu
Herbonata . Fiches conseils . Les propriétés culinaires et médicinales du mouron des oiseaux

Les propriétés culinaires et médicinales du mouron des oiseaux

Les vertus du stellaire intermédiaire
Les propriétés culinaires et médicinales du mouron des oiseaux

Le mouron des oiseaux fait partie de ces nombreuses plantes avec une pluri-utilité. La plante mouron, aussi appelée Stellaire intermédiaire, est non seulement reconnue pour les bienfaits qu’elle apporte, mais aussi pour ses qualités gustatives. Que ce soit pour ses propriétés culinaires ou médicinales, ce végétal offre bien des vertus.

Présentation du mouron des oiseaux

Histoire et utilisation traditionnelle du mouron des oiseaux

Le mouron des oiseaux doit son nom au fait qu’il s’agit d’une plante appréciée par les oiseaux qui raffolent de ses graines.

Son nom de genre “Stellaria media” fait quant à lui référence à :

  • “Stella” qui signifie étoile en latin : on rapporte ce terme au fait que sa fleur et ses cinq pétales rappellent la forme d’une étoile.
  • “Media” signifiant “milieu” : se réfère à la présence d’une ligne de poils sur sa tige ronde la distinguant des plantes toxiques de la même famille.

Comme de nombreuses plantes, le mouron des oiseaux ou mouron blanc, est employé en phytothérapie et en herboristerie depuis des millénaires.

Dès la Grèce antique, cette fleur était utilisée pour ses vertus médicinales. On retrouve d’ailleurs sa présence dans les écrits de Dioscoride, l’un des premiers médecins ayant rédigé des ouvrages sur la médecine par les plantes.

En Europe et plus précisément en France, le mouron des oiseaux a longtemps été considéré comme une mauvaise herbe et ce n’est qu’après le moyen-âge que ses vertus thérapeutiques et culinaires ont été approuvées. Dès lors, elle commence à être exploitée et cultivée à travers le continent.

Originaire de l’Eurasie, la plante mouron blanc aurait été introduite en Amérique du Nord il y a plusieurs siècles et est aujourd’hui présente dans tout l’hémisphère nord.

Au Japon, la stellaire intermédiaire fait partie des sept herbes consommées durant le Nanakusa Gayu, une fête qui a lieu le 7 janvier et au cours de laquelle les Japonais mangent un kayu composé de :

  • Œnanthe (seri, Oenanthe javanica)
  • Gnaphalium (gogyo, Gnaphalium affine)
  • Daikon (suzushiro, Raphanus sativus var. longipinnatus)
  • Bourse-à-pasteur (nazuna, Capsella bursa-pastoris)
  • Lampsane commune (hotokenoza, Lapsana apogonoides)
  • Navet (suzuna)
  • Mouron des oiseaux (hakobera, Stellaria media)

Que ce soit au Japon ou en Europe, c’est à partir du moyen-âge que le mouron blanc (à ne pas confondre avec son congénère, le mouron rouge) commence à être exploité dans la conception de repas. Aujourd’hui, de nombreuses recettes sont créées à base de cette plante. On peut citer notamment :

  • L’œuf poché sur nid de mouron
  • Le pesto au mouron blanc
  • Le couteau de mer aux concombres, pommes et mouron des oiseaux

Le “mouron” est à aussi à l’origine d’une expression populaire en France. L’avez-vous devinée ?

C’est de cette plante que provient l’expression “se faire du mouron” qui signifie “se faire du souci” ! Dans l’argot du 19ème siècle, le mouron blanc servait à désigner les cheveux ou les poils blancs, matière créée inconsciemment par le corps humain et liée à la vieillesse ou au stress. Ainsi, “se faire du mouron” se réfère au fait de se faire du souci.

Description botanique du mouron des oiseaux

Le mouron des oiseaux, de son nom latin Stellaria Media, est une plante annuelle rampante pouvant atteindre jusqu’à 40 cm de hauteur.

La Stellaire intermédiaire appartient à la famille des Caryophyllacée et se retrouve principalement dans l’hémisphère nord (Eurasie, Amérique du Nord). L’habitat type de ce végétal est variable : bords de chemins, talus, potagers, champs, gazons...La Stellaire intermédiaire est une plante bio-indicatrice, sa présence est la preuve d’une terre riche en nutriments : elle se développe sur divers type de sols du moment que celui-ci est équilibré et fertile.

Concernant sa floraison, elle a lieu toute l’année. Le mouron des oiseaux se remarque par des fleurs blanches ne dépassant pas les 1 cm de diamètre. Bien qu’il soit courant de penser que sa fleur possède 10 pétales, elle en a en réalité 5 qui sont échancrés jusqu’à leurs bases.

Du côté de la germination, on parle de propagation barochore. C’est-à-dire que la germination a lieu par gravité : les graines tombent à proximité de la plante mère.

Les propriétés et utilisations du mouron des oiseaux

Utilisée en herboristerie, les propriétés culinaires du mouron des oiseaux ou Stellaire intermédiaire ont vite été reconnues et exploitées dans le monde entier.

L'usage culinaire du mouron des oiseaux

Bien que considéré comme une mauvaise plante, le mouron blanc est un végétal comestible qui peut être consommé cru, cuit ou en accompagnement.

Pour les amateurs de plantes, le mouron blanc peut être consommé en salade, en pesto ou après cuisson, de la même façon que des épinards. Particulièrement tendre, le mouron blanc a un léger goût de noisette appréciable au niveau des papilles gustatives.

Riche en vitamine C, en magnésium et en calcium, le mouron des oiseaux est une plante chargée en nutriments.

Dans le cas où cette plante envahit votre jardin, vous pouvez tourner le problème à votre avantage en cultivant la stellaire et en l’intégrant à vos plats. Hiver comme été, il est possible de récolter la plante et ses feuilles.

Cependant, veillez à ne pas trop en consommer. Une surconsommation de Stellaire peut provoquer des diarrhées ou des gastro-entérites.

L'utilisation du mouron blanc en phytothérapie

Les propriétés médicinales du mouron blanc sont nombreuses et variées. En utilisation interne ou externe, elle offre énormément de bienfaits sur la santé. C’est une des raisons pour laquelle cette plante est très appréciée en herboristerie.

La Stellaria media est un excellent tonique cardiaque, elle renforce et stimule le myocarde et favorise la circulation du sang au niveau du coeur.

Avec ses propriétés anti-inflammatoires, elle est efficace contre l’eczéma, le psoriasis et les démangeaisons. Appliqué en gel sur la peau, le mouron a un effet de refroidissement agréable et fait office d’émollient.

Son apport en vitamine C aide à se sentir en meilleure forme. En plus d’être anti-diabète et antistress, la vitamine C est excellente pour lutter contre la fatigue.

Le mouron blanc a aussi des propriétés diurétiques : il améliore le fonctionnement de l’appareil urinaire en augmentant les sécrétions produites par le corps.

Lorsqu’elle est consommée, cette plante agit efficacement contre les néphrites et les cystites. Si vous êtes sujet à des inflammations des reins ou de la vessie, le mouron blanc et ses propriétés anti-inflammatoires vous seront bénéfiques.

Enfin, le mouron des oiseaux est un bon expectorant. Il permet de dégager les voies respiratoires.

En résumé, le mouron des oiseaux offre des propriétés médicinales diverses :

  • Propriétés diurétiques
  • Anti-inflammatoire
  • Expectorant
  • Efficace contre l’eczéma et autres démangeaisons
  • Fait office d’émollient
  • Tonique cardiaque

Comment préparer son mouron des oiseaux

Même si elle peut être consommée crue, la préparation de la plante Stellaria media permet de relever son goût et d’apporter une touche de saveur à vos plats.

Conseil de préparation du mouron des oiseaux

En velouté, en salade, en accompagnement ou en infusion, le mouron blanc s’intègre parfaitement à de nombreuses recettes.

Comment préparer une infusion au mouron des oiseaux ?

  • Mettez 250 ml d’eau dans une casserole et portez là à ébullition
  • Retirez la casserole du feu et mettez-y 1 cuillère a soupe de Mouron
  • Laissez infuser une dizaine de minutes

Votre tisane est prête à être consommée !

Si vous le souhaitez, vous pouvez intégrer du miel pour apporter des saveurs supplémentaires à votre infusion.

Vous pouvez aussi faire une décoction ou un macérât de mouron des oiseaux.

Comment préparer un macérât à base de Mouron des oiseaux ?

Pour réaliser un macérât, il vous suffit de laisser la plante macérer (quelques heures à plusieurs jours) dans de l’eau froide, de l’alcool de fruits ou du vin.

Le dosage se fait en fonction de vos préférences.

Comment préparer une salade avec du Mouron des oiseaux ?

En salade, vous pouvez intégrer la totalité de la plante. De la tige à la fleur en passant par la feuille, le mouron blanc peut être cuisiné avec des fruits, des noix et d’autres légumes.

Le Mouron des oiseaux est utilisé dans la conception de salades de printemps. Pour réaliser ce plat il vous faut :

  • 1 bouquet de persil
  • 2 à 3 branches de fenouil sauvage
  • ½ citron jaune
  • 4 à 6 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 poignée de feuilles de pissenlits
  • 1 poignée de mesclun
  • 1 oignon blanc
  • 4 ou 5 aillets sauvages
  • 1 à 2 fleurs de violettes
  • Du trèfle
  • Des noisettes
  • Des graines de sésame
  • 3 œufs
  • Mouron des oiseaux

Quelques précautions à propos du mouron des oiseaux

Malgré ses nombreuses vertus médicinales et culinaires, le Mouron des oiseaux est contre-indiqué chez les femmes enceintes et pendant l’allaitement.

De plus, une consommation excessive de cette plante peut entraîner de sévères diarrhées et gastro-entérites.

Dans le cas où vous souhaitez consommer et/ou cueillir du Mouron, assurez-vous qu’il s’agit de mouron blanc. Le mouron rouge et le mouron bleu sont toxiques et peuvent entraîner de sérieuses complications de santé.

Mots de la fin sur le mouron blanc

Avec ses différentes nominations (mouron des oiseaux, mouron blanc, Stellaire intermédiaire ou Stellaria media), cette plante offre des vertus thérapeutiques et culinaires uniques.

Diurétique, anti-inflammatoire, tonique cardiaque, anti-démangeaisons...Pour une plante considérée comme une mauvaise herbe, ce végétal apporte un nombre de bienfaits impressionnant.

Outre son aspect thérapeutique, le mouron des oiseaux, comme bien d’autres plantes, est comestible et s’intègre parfaitement à des plats, en infusion, en tisane ou en macérât.