Service client : 09 81 10 38 08

Chaine Youtube Herbonata | Livraison Offerte à partir de 50€ d'achats | Frais de Port à partir de 3

Menu
Herbonata . Fiches conseils . Les propriétés médicinales de l’ortie piquante

Les propriétés médicinales de l’ortie piquante

Les bienfaits de l'ortie sur la santé
Les propriétés médicinales de l’ortie piquante

L'ortie piquante est une plante répandue dans le monde. Utilisées à des fins thérapeutiques depuis des millénaires, sa racine et sa feuille sont reconnues pour leurs propriétés diurétiques, dépuratives et reminéralisantes. Elles sont notamment indiquées dans le traitement des rhumatismes, troubles digestifs, douleurs articulaires, asthénies, problèmes cutanés et de la prostate. Les propriétés de l’ortie piquante sont nombreuses.

 

Présentation de l’ortie piquante

L’ortie piquante est une plante vivace ou annuelle suivant les espèces. Parfois considérée à tort comme une mauvaise herbe, son histoire et son utilisation traditionnelle nous comptent le récit d’un végétal aux nombreuses propriétés curatives.

Histoire et utilisation traditionnelle de l’ortie piquante

Utilisée depuis des siècles, l’ortie piquante à traditionnellement servi à de nombreux usages :

  • Soigner des maladies avec sa feuille et sa racine
  • Fabriquer du compost pour enrichir le sol
  • Employée comme insecticide naturel dans des champs
  • Consommée pour ses feuilles et ses graines

Bien que la région de son premier centre de domestication n’ait jamais été retrouvée, son étymologie, elle, est bien connue de la communauté herbaliste.

Ainsi, le nom générique « ortie » est tiré du mot latin « urtica » ; lui-même issu de « uro » — qui signifie brûler, en référence à son pouvoir urticant.

Tout au long des civilisations, ce végétal a toujours su faire parler de lui. En phytothérapie, les traces de son utilisation à des fins thérapeutiques ont été trouvées dans littérature antique.

En effet, dans ses ouvrages, Dioscoride, l’un des médecins et botanistes grecs les plus célèbres du milieu du 1er siècle de notre ère, lui prêtait des propriétés diurétiques, anti-inflammatoires, antitussives et même aphrodisiaques.

Cela est confirmé par les écrits du médecin persan Avicenne et du botaniste romain Pline l’Ancien qui témoignent que le fort potentiel thérapeutique de l’ortie piquante était reconnu dans plusieurs régions du monde.

Hippocrate, père de la médecine moderne, aurait également approuvé les vertus curatives de l’ortie.

Chez certains peuples anciens, la racine et la feuille du végétal servaient à lutter contre les troubles intestinaux.

Dès le Moyen Âge, elles seront appréciées tant pour leurs qualités médicinales que pour leur riche composition en nutriments.

 

En raison de son effet urticant, l’ortie piquante fut néanmoins considérée pendant un certain temps comme une mauvaise herbe et son utilisation comme plante médicinale fut reléguée au second plan.

Il fallut attendre la période contemporaine pour que des études réalisées par des scientifiques remettent ses multiples propriétés thérapeutiques au goût du jour. Aujourd’hui, malgré une réputation persistante de plante nocive, l’ortie piquante a de nouveau le vent en poupe ! Son inscription dans la pharmacopée française lui vaut de trôner en maître dans nos herboristeries.

 

Description botanique de l’ortie piquante

L’ortie piquante est une plante du genre Urtica que l’on retrouve un peu partout dans le monde et particulièrement en Europe.

Appartenant à la famille des Urticacées, elle se décompose en une trentaine d’espèces différentes dont les variétés les plus utilisées en herboristerie et en phytothérapie sont l’ortie dioïque (Urtica dioica) ou grande ortie et l’ortie brûlante (Urtica urens) ou petite ortie.

Très appréciées au début du printemps, les feuilles d’ortie piquante sont de couleurs vertes, pointues, dentées, pubescentes et opposées. Indépendamment de l’espèce, elles se caractérisent par leur forme ovale et leurs poils urticants, ce qui signifie qu’ils provoquent une irritation douloureuse à la surface de peau. « Qui s’y frotte s’y pique ! »

En tant que plante herbacée, l’ortie piquante à une taille qui oscille entre 20 cm et 1 m de haut en fonction des espèces. Il existe un moyen mnémotechnique permettant de distinguer la fleur mâle de la fleur femelle. En effet, si la première est dressée vers l’infini, la deuxième, elle, se distingue par ses rondeurs.

En France, on distingue au moins 5 espèces d’ortie piquante. Peu exigeantes quant à la qualité du sol, elles affectionnent néanmoins les terrains à tendance argileuse, riches en azote et déchets organiques, plutôt humides et drainés.

Poussant parfois spontanément à l’état sauvage dans les jardins, les friches, les forêts et les prairies, ce sont surtout leurs feuilles et leurs racines qui sont utilisées en phytothérapie et en herboristerie. Cela dit, dans certains cas, on peut également exploiter les graines et les sommités florales.

Quant à savoir à quel moment récolter la racine et la feuille d’ortie, cela se fait idéalement au printemps. En cette période, les feuilles d’orties qui sont de floraison printanière sont encore toutes jeunes et non parasitées par les animaux ou la pollution ambiante, ce qui les permet de conserver l’intégrité de leurs propriétés.

 

Les bienfaits de la feuille d’ortie piquante

Contrairement à sa réputation de mauvaise herbe, l’ortie piquante est une plante médicinale aux propriétés curatives exceptionnelles. En phytothérapie, sa feuille constitue un remède naturel de choix pour traiter de nombreuses affections.

Les vertus diurétiques de la feuille d’ortie

La feuille d’ortie est un redoutable diurétique, une qualité qu’elle doit principalement à sa teneur en substances minérales.

De ce fait, elle favorise l’excrétion urinaire, combat les problèmes de rétention d’eau et maux associés, stimule la détoxification ou élimination des toxines du corps.

Grâce à ses propriétés drainantes, la feuille d’ortie est aussi indiquée en cas de calculs rénaux. De nombreuses études révèlent qu’elle aiguillonne les sécrétions biliaires, pancréatiques, stomacales et intestinales. D’où sa réputation de plante dépurative et cholagogue appropriée en cas de transit intestinal irrégulier.

Au-delà de son impact favorable sur les voies urinaires, l’activité détoxifiante de la feuille d’ortie est bénéfique sur la peau. Elle permet, en effet, de lutter contre la production excessive de sébum. C’est pourquoi son utilisation par voie interne peut être prescrite aux personnes sujettes aux dermatoses comme l’eczéma, les dartres, l’acné et le psoriasis.

Les propriétés reminéralisantes de la feuille d’ortie piquante

La feuille d’ortie piquante est réputée pour sa composition riche et équilibrée en nutriments. Elle renferme notamment des minéraux (20 % de sa masse sèche) et oligo-éléments (silice, potassium, calcium, fer, magnésium, manganèse, soufre, zinc, etc.).

Par conséquent, pour lutter contre certaines carences nutritionnelles, la feuille d’ortie piquante est une solution naturelle à envisager, d’autant plus qu’elle contient de nombreuses vitamines (vitamine A, vitamines du groupe B, vitamine C, vitamine E, vitamine F, vitamine K, vitamine P). Son contenu en protéines représente environ 30 % de sa masse sèche.

Outre son apport vitaminique et en sels minéraux, l’ortie piquante est une plante alcalinisante. De ce fait, elle :

  • Participe à faire baisser l’acidité de notre corps
  • Combat les douleurs articulaires et les brûlures d’estomac
  • Collabore au bon fonctionnement du système rénal
  • Soulage les concrétions douloureuses qui se forment au niveau des reins
  • Lutte contre les rhumatismes, l’arthrose, l’arthrite, la goutte

Par ailleurs, riche en calcium, la feuille d’ortie piquante favorise la solidité des os et prévient l’ostéoporose. Elle intervient dans la bonne santé des ongles, des cheveux et des dents. Les acides aminés qu’elles hébergent sont essentiels pour booster les aptitudes fonctionnelles de notre organisme. Sa teneur en fer en fait un traitement préventif et curatif contre l’anémie.

Enfin, les propriétés reminéralisantes de la feuille d’ortie lui confèrent un effet tonique. Ce qui lui permet de combattre certaines formes d’asthénie ou fatigue physique.

Les propriétés de la racine d’ortie piquante

Tout comme la feuille, la racine d’ortie piquante est un atout de santé majeur tant apprécié pour sa simplicité d’utilisation que pour sa grande efficacité. Elle est essentiellement composée de polysaccharides, de lectines, de lignines et de stérols.

Une action bénéfique sur la prostate

Du fait de son action diurétique, la racine d’ortie piquante exerce une activité décongestionnante sur la vessie.

En effet, son excellente teneur en lectines et lignines en fait une solution naturelle efficace pour combattre les troubles de la miction fréquents associés à l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP). Il s’agit notamment de la pollakiurie : envies récurrentes et incontrôlables d’uriner (plus de 6 fois par jour et plus de 2 fois par nuit).

Cette efficacité de la racine d’ortie piquante dans le traitement de l’HBP a été révélée par de nombreuses études effectuées sur le sujet, démontrant ainsi qu’elle permettait d’inhiber la conversion de la testostérone en dihydrotestostérone (DHT), un métabolisme biologique actif favorisant la croissance de la prostate.

De plus, au crédit de plusieurs recherches, la racine d’ortie piquante empêche la conversion de la testostérone en œstrogène. Ce qui permet d’éviter les problèmes de la prostate chez l’homme.

Les bienfaits de la racine d’ortie sur les articulations

Vue son effet reminéralisant, la racine d’ortie piquante nourrit les articulations endommagées. Elle stimule la régénération de la fibre osseuse et cartilagineuse. Elle soulage les douleurs articulaires.

Grâce à la silice, un minéral vital pour notre bien-être qu’elle contient, elle agit favorablement sur la formation d’un meilleur collagène, une famille de protéines fibreuses conférant aux tissus une résistance mécanique à l’étirement.

Parce qu’elle détient également des propriétés diurétiques fortes, la racine d’ortie piquante est un soutien important pour le système rénal. Aussi, elle le protège et l’aide à mieux réaliser son travail d’élimination des déchets du corps, dont l’acide urique, une molécule responsable de certains troubles rénaux.

Pour toutes ces raisons, la racine d’ortie piquante est l’alliée des os et des cartilages. On la prescrit notamment en cas d’arthrose et de rhumatisme. Sa consommation favorise la fixation du calcium, donne la souplesse aux muscles et aux tendons.

Comment profiter des bienfaits de l’ortie piquante

De manière à profiter des bienfaits de l’ortie piquante, on la consomme sous différentes formes. Soit en tisane, soit en silice buvable ou encore sous forme de gélules…

La tisane de feuille d’ortie

La tisane de feuille d’ortie fraîche ou sèche est la façon la plus courante de consommer ce remède naturel.

Ingrédients

  • 1 cuillère à soupe rase de feuilles d’ortie séchées par tasse

Préparation

La préparation d'infusion à base des feuilles d’ortie est assez simple et rapide. Dans une casserole contenant de l’eau, ajoutez simplement votre précieux végétal et portez le tout à ébullition.

Laissez infuser 15 minutes à 1 heure pour extraire tous les sels minéraux. Votre tisane est prête !

Consommation

Pour bénéficier des vertus nutritives et santés de la tisane de feuille d’ortie, on préconise 3 à 4 tasses par jour à boire avant ou entre les repas. La cure doit durer, idéalement, 3 semaines.

La feuille d’ortie piquante se consomme également en soupe ou en salade. Son goût atypique et légèrement salé plait à certains palais.

La décoction de racine d’ortie

La décoction de racine d’ortie n’est pas plus compliquée à préparer que la tisane de sa feuille.

Ingrédients

  • 1 cuillère à soupe de racines d’ortie piquante par tasse soit environ 250 ml d'eau

Préparation

Dans une casserole contenant de l’eau, ajoutez vos racines d’ortie piquante et portez le tout à ébullition.

Laissez infuser 30 minutes à 1 heure pour extraire toutes les substances minérales. Votre décoction est prête !

Consommation

Dans le cadre d’une cure à la racine d’ortie piquante, la posologie recommandée pour être efficace est de 3 à 4 tasses par jour, et ce pendant 3 semaines. À prendre avant ou après les repas.

L’ortie silice buvable

L’ortie silice buvable peut être consommée à la place de la tisane de feuille d’ortie ou de la décoction sa racine. Pour ce faire, on respectera simplement les indications données par le fabricant :

  • Ne pas dépasser la dose journalière recommandée (en moyenne 1 bouchon 2 à 3/jour avant les repas)
  • Conserver hors de portée des enfants
  • La cure d’ortie silice buvable dure généralement 28 jours
  • Ne pas substituer à une alimentation équilibrée et un mode de vie sain

Les gélules d’ortie

C’est certainement sa forme la plus simple d’utilisation. Lorsqu’elle est conditionnée sous forme de gélules, l’ortie piquante se prend en supplémentation orale avec un verre d’eau.

Dans un tel cas, la posologie est indiquée sur l’emballage du produit. Il s’agit généralement de 2 à 6 gélules par jour, à ajuster en fonction des dosages en principes actifs effectués par le fabricant et des effets recherchés.

Si vous optez pour la poudre d’ortie à la place des gélules, la posologie est de 1 cuillère à café le matin et une autre le soir, saupoudrer sur une salade ou dans une soupe, ajouter dans une compote, un yaourt, un verre d’eau, dans du riz ou des légumineuses.

Les contre-indications liées à l’ortie piquante

L’utilisation médicinale de l’ortie piquante est déconseillée par précaution aux personnes en situation suivante :

  • Enfants
  • Femmes enceintes ou allaitantes
  • Individus souffrant d’hémochromatose ou surcharge de fer dans l’organisme
  • Personnes sous anticoagulants de type anti-vitamine K

En raison de son pouvoir urticant, il est recommandé de « caresser l’ortie dans le sens du poil » ou de se munir de gants adaptés avant de la manipuler pour éviter des effets secondaires du type démangeaisons, gonflements et plaques rouges.

Si vous la prenez au long court pendant plusieurs semaines, vous pourriez ressentir une sensation de muqueuse, de bouche ou de peau sèche.

En cas de traitement parallèle, demander l’avis d’un professionnel de santé est un bon réflexe.

Note : les piqûres d’ortie se soulagent aisément avec du vinaigre des 4 voleurs.

Le mot de la fin sur l’ortie piquante

L’ortie piquante est une plante polyvalente particulièrement riche en nutriments et substances actives.

Vendues en herboristerie, sa feuille et sa racine sont consommées sous forme de tisane, de silice buvable ou de gélule. Leurs actions diurétiques, reminéralisantes et dépuratives sont notamment bénéfiques aux personnes souffrant de douleurs articulaires, de carences nutritives ou de maladies de la peau.

Végétal aux nombreuses propriétés, l’ortie piquante combat l’hypertrophie bénigne de la prostate et soulage l’inconfort urinaire.

Nos articles conseillés

*
Ortie piquante - racine coupée

Ortie piquante - racine coupée

Herbonata
3,25 €

*
Ortie Silice Buvable Bio - 1L

Ortie Silice Buvable Bio - 1L

Biofloral
35,50 €

*
Ortie Silice Buvable Bio - 500 ml

Ortie Silice Buvable Bio - 500 ml

Biofloral
23,80 €

*
Ortie Extra - 60 gelules végétales

Ortie Extra - 60 gelules végétales

Boutique Nature
14,43 €