Service client : 09 81 10 38 08

Chaine Youtube Herbonata | Livraison Offerte à partir de 50€ d'achats | Frais de Port à partir de 3

Menu
Herbonata . Fiches conseils . Traiter naturellement l'excès de fer dans le sang

Traiter naturellement l'excès de fer dans le sang

Solutions naturelles contre l'excès de fer
Traiter naturellement l'excès de fer dans le sang

                               - Sommaire -

• L'hyperferritinémie c'est quoi ?

• Les bonnes habitudes contre les excès de fer

• Les plantes riche en tanins pour limiter l'excès de fer

• Les autres plantes

 

L'hyperferritinémie c'est quoi ?

Définition d'un excès de fer dans le sang

L’excès de fer dans le sang est aussi appelé hyperferritinémie. La ferritine est une protéine synthétisée par le foie,et qui permet à l’organisme de stocker le fer.

En excès le fer est pro oxydant et accélère la dégénérescence des tissus.Ce qui peut entraîner une dégénérescence prématurée de certains organes, en particulier le foie, le cœur et les glandes endocrines.

L’excès de fer dans le sang concerne plus de 150 000 français, soit plus de 3 personnes sur 1000.

Les premiers symptômes d'un excès de fer dans le sang apparaissent généralement entre 35 et 50 ans.

Cet excès de fer est aussi en lien avec des maladies neurodégénératives comme la Maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. mais aussi avec la survenue du diabète de type 2.

 

 

Les causes d'un excès de fer

Les causes principales d’un excès de fer peuvent être:

• une surcharge en fer conduisant à une surproduction de ferritine par l’organisme.

• une destruction cellulaire de cellules contenant de la ferritine: en particulier au niveau du foie ou des muscles.

• un dérèglement génétique (mutation du gène de la L ferritine). En effet, chez une personne sur 200 en France, le gène qui fabrique l’hepcidine est absent ou ne fonctionne pas, ce qui entraîne l’hémochromatose.

L’excès de fer dans le sang peut aussi être provoqué par un état inflammatoire, le syndrome métabolique, une alimentation trop riche en viande ou la prise excessive d’alcool (notamment le vin rouge).

Les personnes ayant un foie fragile ( en raison d’une hépatite ou autre) ou subissant régulièrement des transfusions sanguines sont considérées comme à risque. Chez les femmes, Il arrive souvent que l'hyperferritinémie se déclenche après la ménopause (une fois qu’il n’y a plus la perte de sang menstruelle qui les protégeait jusque-là).

 

Les symptômes de l'hyperferritinémie

Pour faire le diagnostic de l'hyperferritinémie, il faut faire un dosage sanguin du taux de ferritine, et du coefficient de saturation de la transferrine. Si ces tests sont anormaux, il faudra ensuite rechercher les mutations génétiques sur un gène particulier nommé “HFE” (HighFer).

Les symptômes de surcharge en fer peuvent être similaires à ceux de la carence en fer. On retrouve parmi les signes : une fatigue inexpliquée et permanente, des douleurs dans les mains, les chevilles et d’autres articulations, des troubles sexuels, des arythmies cardiaques, une coloration terne ou grise de la peau, un foie volumineux, une détresse morale...

La surcharge en fer entraîne une formation excessive de radicaux libres et risque de provoquer progressivement des lésions irréversibles au niveau du foie, du pancréas, des glandes endocrines et des articulations. Et au final, des maladies graves comme le cancer, la cirrhose, des problèmes cardiaques, du diabète.

Beaucoup de personnes hépatiques, diabétiques, cardiaques peuvent être en réalité des victimes d'hyperferritinémie non diagnostiquée.

 

 

Les bonnes habitudes contre l'excès de fer

Avoir un suivi thérapeutique

L’excès de fer dans le sang est un dysfonctionnement à ne pas prendre à la légère car il peut entraîner des complications graves. un suivi thérapeutique est primordial.

Les prélèvements sanguins (“saignées”) sont le traitement de référence de l’excès de fer. Elles permettent d’éviter les complications irréversibles. ces prélevements se font chaque semaine au début, à raison de 400 ml chez la femme et 500 ml chez l’homme. En synthétisant de nouveaux globules rouges, le corps se désature du fer emmagasiné dans les organes. On règle ensuite la périodicité des prélèvements sanguins d’entretien.

On recommande ensuite d’effectuer régulièrement des saignées, tous les 2 à 4 mois afin de maintenir une ferritinémie stable . La ferritinémie et l'hémoglobine sont à contrôler régulièrement.

En complément du suivi médical, des mesures hygiéno-diététiques sont fondamentales.

 

Eviter l’alcool et les aliments riches en fer

On veillera à adopter une alimentation pauvre en fer tout en gardant une alimentation optimale et équilibrée.

On pourra d’abord réduire les sources de fer d’origine animale, en effet les sources animales comportent du fer héminique que l’organisme absorbe beaucoup mieux que le fer d’origine végétale (non héminique).

Les aliments à éviter sont : la viande (bœuf, porc, abats, volaille..), les fruits de mer, les poissons riches en fer (thon, maquereau) etc.

Il conviendra aussi de supprimer les boissons alcoolisées surtout de vin rouge. Une consommation excessive d’alcool entraîne une augmentation de la ferritine.

 

Limiter la vitamine C

On limitera aussi sa consommation de vitamine C car elle contribue à l’absorption du fer en aidant sa transformation au niveau de l’estomac, afin qu’il puisse être assimilé par l’intestin. La vitamine C est importante pour une bonne santé mais on veillera simplement à ne pas en exagérer les apports. Les fruits et légumes riches en vitamine C peuvent être consommés 2 ou 3h avant ou après les repas pour réduire le pouvoir accélérateur de l’absorption du fer de la vitamine C. On évitera aussi les boissons énergisantes et multivitaminées qui peuvent contenir du fer et de la vitamine C.

 

 

Les aliments à privilégier

Afin de réduire l’absorption du fer par les intestins on pourra privilégier tous les aliments riches en fibres (pain complet, oléagineux, graines..) ainsi que  le soja, les noix, les haricots, les betteraves, les fruits rouges, le chocolat , le cacao, les épinards, les patates douces,...

Le calcium permet d’inhiber l’absorption du fer. On pourra consommer des aliments riches en calcium, de préférence les oléagineux comme les amandes, ou les graines de sésame, … On évitera le calcium des produits laitiers qui sont trop riches en vitamine A, ce qui est à éviter en cas d’excès de fer.

Il est aussi recommandé de consommer des aliments ou boissons riches en tanins car ils diminuent l’assimilation intestinale du fer.

Certaines plantes sont naturellement riches en tanins, c’est le cas par exemple de la feuille de ronce et du thé.

 

 

Les plantes riches en tanins pour limiter l'absorption de fer

La feuille de ronce

La richesse en tanins de la feuille de ronce permet de ralentir naturellement le passage du fer dans le sang afin de traiter l’excès de fer.

On peut consommer la tisane de feuilles de ronce sous forme de cure de 3 à 6 semaines, puis faire une pause d’une semaine.

On peut aussi en consommer au moment des repas, en particulier si on est amené à consommer des aliments contenant du fer.

On peut très bien l’associer avec d’autres plantes riches en tanins comme le framboisier et l’hamamélis.

 

 

Préparation de la tisane de feuilles de ronce :

Prendre 1 càs de feuilles de ronce qu’on laisse infuser à couvert dans 250 ml d’eau bouillante pendant 15 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.

 

Précautions et contre-indications :

Éviter la tisane de ronce en cas de constipation car son pouvoir astringent pourrait assécher les muqueuses et aggraver la constipation. Prendre la tisane de ronce à distance des médicaments afin de ne pas ralentir leur assimilation.

 

Le Thé vert

Le thé vert est riche en tanins qui vont réduire l’absorption du fer pour diminuer l’excès de fer. Il est aussi riche en antioxydants qui permettent de s’opposer aux effets pro oxydants de l’excès de fer ainsi qu’au vieillissement cellulaire.

Il stimule aussi l’amaigrissement, ce qui aide à diminuer les autres risques de troubles métaboliques (comme le diabète de type 2).

Le thé vert stimule aussi l’esprit, favorise la digestion et l’élimination rénale des toxines.

 

 

Conseils de préparation :

En infusion: compter 1 cc de feuilles de thé vert pour 250 ml d’eau chaude (n’excédant pas 80°C). Laisser infuser 2 à 4 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour , avant 17h de préférence pour ne pas perturber le sommeil car le thé vert est naturellement stimulant.

Les autres thés comme le thé noir, le thé blanc, possèdent cette richesse en tanins et sont aussi intéréssants en cas d’excès de fer.

 

Les autres plantes

Les feuilles D'ortie : un régulateur

Les feuilles d’ortie régulent naturellement le taux de fer dans le sang, elles peuvent être utilisées en cas d’excès de fer ou d’insuffisance de fer.

On veillera tout de même à ne pas en consommer en trop grande quantité, et à l’utiliser en synergie avec une plante à tanins comme la ronce.

Elle possède aussi des propriétés dépuratives, reminéralisantes, assainissantes de la flore intestinale (grâce à sa richesse en chlorophylle), et anti-allergiques…

 

 

Conseil de préparation :

Compter 1 càs de plantes pour 250 ml d’eau frémissante, et laisser infuser 15 minutes à couvert. Boire 1 à 2 tasses par jour.

 

Précautions :

Éviter en cas d’insuffisance rénale ou de prise d’anti-coagulants de type anti-vitamine K (l’ortie est riche en vitamine K). Ne pas prendre au long cours en cas d'hypertension chronique car elle a un effet diurétique.

 

Le romarin

Le romarin est riche en huile essentielle, en tanin et en acide rosmarinique.

Les tanins vont aider à freiner l’absorption du fer. L’action antioxydante de l’acide rosmarinique va s’opposer aux effets pro oxydants de l’excès de fer. Le romarin favorise aussi la fonction hépatique, qui peut être atteinte en cas d’excès de fer dans le sang.

Le romarin possède aussi des propriétés cholérétiques et cholagogues qui permettent de stimuler la digestion et l’élimination.

 

 

Préparation :

Compter 1 cc de romarin pour 250 ml d’eau bouillante, laisser infuser 15 minutes à couvert. Boire 2 à 3 tasses par jour, en dehors des repas.

 

Précautions :

Par principe de précaution, le romarin est déconseillé pendant la grossesse et l’allaitement, en cas de dysfonction de la thyroïde ou en cas d'hypertension (en usage prolongé).

 

Le mot de la fin

L’excès de fer dans le sang est une affection qui nécessite un suivi médical car elle peut conduire à des troubles graves et irréversibles si elle n’est pas traitée. En complément, il est recommandé d’avoir une alimentation adaptée, d’éviter l’alcool, et les aliments riches en fer et en vitamine C. Les plantes riches en tanins comme le thé vert ou la feuille de ronce seront aussi d’une grande aide, ainsi que l’ortie qui quant à elle régule le taux de fer dans l’organisme

Nos articles conseillés

*
Hamamelis Bio - feuille coupée

Hamamelis Bio - feuille coupée

Herbonata
5,95 €

*
Framboisier Bio - feuille coupée

Framboisier Bio - feuille coupée

Herbonata
6,75 €

*
Ronce Bio - feuille coupée

Ronce Bio - feuille coupée

Herbonata
4,00 €

*
Ortie piquante Bio - feuille

Ortie piquante Bio - feuille

Herbonata
4,75 €

*
Romarin Bio - feuille

Romarin Bio - feuille

Herbonata
4,25 €