Service client : 09 81 10 38 08

Livraison Offerte à partir de 50€ d'achats | Frais de Port à partir de 3€                                     

Menu
Herbonata . Fiches conseils . L’herboristerie d’aujourd’hui, une herboristerie moderne

L’herboristerie d’aujourd’hui, une herboristerie moderne

Herboristerie moderne, l'alternative naturelle
L’herboristerie d’aujourd’hui, une herboristerie moderne

                            - Sommaire -

• L'herboristerie traditionnelle, une histoire en évolution

• Une herboristerie moderne

• L'herboristerie de demain

 

L’herboristerie d’aujourd’hui — ou herboristerie moderne — s’inscrit dans une démarche historique et évolutive. Fondée sur des connaissances antiques et un savoir-faire ancestral, elle agrège les effets thérapeutiques des plantes issues de la pharmacopée européenne, mais aussi des variétés de la médecine traditionnelle chinoise, ayurvédique et africaine pour soigner ses patients de façon efficace et naturelle.

Vu l’appétence du grand public pour les traitements alternatifs organiques, cette nouvelle herboristerie, plus qualitative, semble avoir de beaux jours devant elle, allant jusqu’à se positionner comme l’une des clés du soin de demain

 

L’herboristerie traditionnelle, une histoire en évolution

La croyance dans le pouvoir des végétaux remonte à des temps immémoriaux. Depuis toujours, nos ancêtres se sont tournés vers les remèdes des plantes pour soigner différentes affections et maux ; un héritage légué et encore transmis de génération en génération aujourd’hui.

 

 

Une herboristerie qui repose sur l’expérience

Point commun avec l’herboristerie moderne, celle d’alors, plus archaïque, reposait d’abord et avant tout sur une constatation des effets de plantes.

 

Grâce à une approche traditionnelle et empirique, elle permettait aux populations autochtones de parvenir à une connaissance plus ou moins maîtrisée de plantes dont l’usage se perpétuait sur plusieurs siècles.

En Europe, plus précisément, les herbes dotées de vertus thérapeutiques étaient cultivées par les curés dans les fameux jardins médicinaux, ou jardins des simples, – également nommés herbularius, hortus medicus ou erbarium botanicum en latin.

Pour répondre aux besoins des familles qui n’avaient ni de lieu de culture de plantes officinales ni de connaissance de végétaux aux propriétés curatives, le métier d’herboriste se constitua peu à peu jusqu’à devenir une activité à part entière.

Ainsi, au fil des générations, de grandes herboristes ont vu le jour et les connaissances se sont approfondies en la matière. 

Dès lors, l’herboristerie grandie, portée à la fois par de grands auteurs et de célèbres médecins de l’époque.

Datant de la Mésopotamie, le premier code médical régulant l’utilisation des jardins médicinaux posait les règles embryonnaires d’un cadre réglementaire.

C’est à Dioscoride, médecin-botaniste et pharmacologue grec du 1er siècle que l’on doit le premier ouvrage complet sur le thème de l’herboristerie. Intitulé De materia medica, ce manuel de référence était, tout au long de l’Antiquité et du Moyen-âge, à la base de plusieurs réflexions sur les plantes.

Après le Ve siècle, en Europe, on assiste à un conflit opposant trois corporations qui se disputent la légitimité de préparer et de commercialiser des préparations médicinales:

• Les apothicaires — qui fabriquaient et vendaient des médicaments un peu plus complexes, formulés à base de substances animales, de minéraux et de plantes médicinales et de certaines plantes aromatiques.

• Les herbiers (ancêtres des herboristes) — qui récoltent et proposent à prix malins des herbes indigènes fraîches et séchées.

• Les médecins — qui traitent les personnes et les animaux.

 

 

Au XIXe siècle, c’est la naissance de la notion de « principes actifs ». Les procédés chimiques, encore timides, commencent néanmoins à isoler des molécules végétales.

Puis, avec le développement de la pharmacologie de synthèse, des vaccins et des médicaments accessibles à toutes les bourses de l’époque, l’usage des plantes pour soigner devient quelque peu caduc, associé à des pratiques de « bonne femme », mais la reconnaissance de son efficacité par de grands médecins des siècles passés tels que Hippocrate et Pline l’Ancien permet à l’herboristerie de rester ancrée dans les mœurs.

De nombreux ouvrages verront alors le jour pour vanter les mérites de cette médecine de famille, ou médecine des simples, et donner des informations pratiques sur l’emploie des végétaux à des fins thérapeutiques.

En France, la première reconnaissance du métier d’herboriste remonte en 1312. Parmi les grands acteurs qui ont pratiqué cette activité, on retrouve notamment le célèbre médecin de campagne François-Joseph Cazin (1917).

Alors, on consommait principalement les plantes sous forme d’infusion, de tisane, d'infusions ou de décoction, mais aussi par voie cutanée ou en application tonique.  

 

Une herboristerie du quotidien

L’herboristerie traditionnelle était également une herboristerie du quotidien.

En l’absence de pharmacies et de médicaments de synthèse, utiliser les végétaux comme remède était en effet le seul moyen de se soigner convenablement.

Cela était d’autant plus vrai que quasiment tous les Français avaient un jardin et cultivaient des plantes pour se nourrir et se traiter.

Et tout le monde était beaucoup plus conscient du pouvoir des plantes et de leur utilisation qu’aujourd’hui.

 

Une herboristerie moderne

À ne pas confondre avec la phytothérapie. L’herboristerie, qu’elle soit traditionnelle ou moderne, est une démarche expérimentale qui n’implique pas nécessairement des vérifications cliniques.

La phytothérapie, à l’inverse, est une approche scientifique héritée de l’utilisation traditionnelle de plantes. Elle se sert des techniques de la science pour étudier les plantes de manière à valider ou à réfuter les propriétés médicinales traditionnellement attribuées à ces dernières.

 

 

Une meilleure connaissance des plantes

La nouvelle herboristerie entend donc tirer profit de connaissances et de savoir-faire perfectionnés au cours des millénaires. 

En plus des substances végétales de la pharmacopée européenne, elle s’enrichit de plantes chinoises, indiennes et africaines. 

Avec pour ambition de proposer des préparations thérapeutiques plus efficaces, cette agrégation de différentes médecines traditionnelles conduit à un cumul de toutes les connaissances sur les plantes, ainsi que sur toutes les herboristeries du monde.

De fait, aujourd’hui, il est possible d’importer des plantes officinales qui poussent exclusivement dans certains endroits du globe afin de faire profiter leurs nombreux bienfaits sur la santé au plus grand nombre.

Le safran, par exemple, de plus en plus employé pour faciliter la digestion, protéger le foie, soutenir le système nerveux, a été introduit en France pour ses qualités culinaires et curatives. De même que le desmodium qui est présent en Europe depuis 5 décennies. 

L’herboristerie moderne entend aussi insister sur la notion de prévention. De cette façon, elle souhaite renforcer le système immunitaire de ses consommateurs et prévenir la survenue de certaines affections.

À terme, son objectif est de vulgariser les indications thérapeutiques associées à chaque plante médicinale. Le but étant de soutenir un traitement à base de médicaments ou de traiter une pathologie uniquement de façon naturelle.

En somme, l’herboristerie moderne, c’est simplement une herboristerie originelle plus efficace.

 

Un retour à la nature

L’engouement du grand public pour les plantes et autres alternatives naturelles témoigne d’un besoin quasi généralisé de retourner aux racines de la vie.

La nature, de par ses « cris » consécutifs à l’action délétère de l’Homme sur l’environnement, interpelle de plus en plus d’humains sur la révision de leurs modes de production et de consommation.

Dans un tel contexte, l’herboristerie est un parfait moyen de se reconnecter à la nature et d’adopter des protocoles de soins plus durables.

De plus, si nous nous tournons désormais davantage vers des produits et des solutions naturels, cela ne doit pas se faire au détriment de notre bien-être physique et mental.

La nature fournissant ce dont nous avons besoin sans que nous ayons à le lui demander, les actifs végétaux sont des alliés santés dans lesquels nous pouvons avoir totale confiance.

 

L’herboristerie de demain 

À l’image de la société qui se transforme, l’herboristerie évolue avec son temps dans le but de s’adapter aux besoins et contraintes de sa cible. 

 

 

L’herboristerie en ligne

Comme son nom le suggère, c’est une boutique santé qui commercialise des herbes médicinales sur internet.

L’herboristerie en ligne est née de la volonté de démocratiser l’usage des plantes et leurs vertus curatives.

Passionnés par leurs métiers et désireux de toucher le maximum de personnes, les phytothérapeutes et les herboristes veulent ainsi transmettre leur amour de la nature et apporter aux internautes des informations concrètes sur les indications thérapeutiques, la posologie, le mode de préparation et de consommation des plantes.

Si vous manquez de temps pour aller dans un magasin bio, vous pouvez donc désormais trouver les plantes et les connaissances nécessaires en ligne.

Contrairement à il y a encore quelques décennies durant lesquelles les recettes de grand-mère se transmettaient de bouche à oreille et dans une forme de secret, aujourd’hui, l’herboristerie et la phytothérapie sont beaucoup plus accessibles.

 

Herbonata, une véritable herboristerie moderne

Herbonata est le parfait exemple de l’herboristerie moderne. Accessible, proposant une offre de produits variée et donnant la possibilité de bénéficier de nombreux conseils, ce magasin nature, disponible en ligne, sur les réseaux sociaux et physiquement dans la région parisienne et à St-Germain-en-Laye, propose exclusivement des plantes et préparations dérivées 100 % issues de l’agriculture biologique.

Son crédo : faciliter l’accès aux plantes ainsi qu’à leurs vertus thérapeutiques au plus grand nombre. Pour cela, elle s’efforce de proposer aux prix les plus justes une large gamme de substances végétales et de compositions médicinales apprêtées avec soin.

Bénéficiant de partenariats durables avec des producteurs responsables, Herbonata ne fournit que des produits de qualité pour la plus part labellisés Bio, Nature & Progrès voire Demeter.

Herbonata, c’est aussi la possibilité de discuter par téléphone ou directement en boutique avec des naturopathes et herboristes qualifiés. Ceux-ci, passionnés de nature, à l’écoute et désireux de vous transmettre leurs connaissances, organisent régulièrement des ateliers et des conférences et se feront le plaisir de vous accueillir. 

Si vous recherchez une alternative thérapeutique naturelle, fiable et efficace, la meilleure façon et la plus simple consiste à acheter vos plantes chez Herbonata ou directement en ligne, via le site internet.

Résolument engagée dans un cercle vertueux, cette boutique d’herboristerie moderne entend créer un cadre dans lequel les différentes parties prenantes sont respectées et valorisées.

• Le client. Bénéficie de produits de qualité au prix le plus juste.

• Le producteur. Plus indépendant vis-à-vis des grands groupes, acquière une meilleure stabilité et une meilleure rémunération.

• La nature. Préserve son intégrité et ses ressources en plantes médicinales sont sécurisées.

 

Vous pourrez ainsi retrouver des plantes médicinales comme la Mélisse, le Thym, la Lavande, l'Ortie, le Pissenlit, la Menthe, la Sauge ou le Romarin

Herbonata est donc un acteur privilégié dans le domaine des soins d’avenir. Ses professionnels de la santé par les plantes vous offrent des fiches-conseils que vous pouvez d’ores et déjà consulter. Celles-ci retracent l’histoire des plantes, soulignent leurs caractéristiques botaniques et précisent tour à tour leurs indications thérapeutiques, leurs différentes formes de préparation ainsi que leurs posologies et fréquences de consommation. 

 

    

Le mot de la fin sur l’herboristerie moderne

L’herboristerie moderne, vous l’aurez compris, profite d’une meilleure connaissance des plantes pour offrir une herboristerie plus efficace.

Concrètement : cette optimisation des savoirs et savoir-faire ancestraux permet de proposer une alternative naturelle fiable, afin de répondre favorablement, non seulement au besoin de retourner à la nature, mais également et surtout au désir de plus en plus présent de prendre en charge sa santé de façon naturelle.

Les plantes appartenant à tout le monde, il serait dommage de ne pas profiter de ces ressources organiques que la nature nous offre de gaité de cœur. D’autant plus qu’aujourd’hui et grâce au travail des herboristes et des phytothérapeutes, la connaissance des plantes est largement diffusée et leurs usages à des fins thérapeutiques sont répandus.

Pour se plier à vos exigences et contraintes de temps, une herboristerie de demain émerge. Elle vous permet notamment d’acheter des plantes bio en ligne et de bénéficier de fiches-conseils pratiques. Sachez en tirer avantage.

 

Aux fines herbes !