Service client : 09 81 10 38 08

Chaine Youtube Herbonata | Livraison Offerte à partir de 50€ d'achats | Frais de Port à partir de 3

Menu
Herbonata . Fiches conseils . La mythologies des plantes

La mythologies des plantes

Folklore, légendes et mythologie des plantes
La mythologies des plantes

 

 

Savez-vous pourquoi les framboises étaient rouges ? D’où venaient le parfum de la menthe ? d’où venait le nom de la plante achillée et son surnom d’herbes aux coupures ? A vrai dire moi-même je n’ai pas la réponse mais je peux vous donner celle des Grecs antiques. En effet dès l'Antiquité les Anciens ont cherché à expliquer les propriétés, les vertus et les caractéristiques des plantes et leurs réponses étaient presque toujours passées par le prisme de la mythologie.

 

Vous l’aurez deviné aujourd’hui je vais vous parler de petites anecdotes mythologiques à propos de nos amis les plantes

 

Pour les framboises sont-elles rouges ?

 

La légende nous rapporte que Zeus enfant avait été confié par sa mère à la nymphe Ida, fille du roi de Crète, de peur que Cronos, le père de Zeus ne découvre et tue l’enfant.

Celle-ci voulant calmer les apaiser les pleurs du futur roi de l’Olympe voulut cueillir des framboises, mais elle se piqua le sein avec une des épines et la goutte de sang qui s’écoula vint tomber sur le fruit et teinter la framboise. Depuis on raconte que la framboise porterait la couleur du sang d’Ida. Cette légende a perduré dans le nom même du framboisier puisque son nom latin est Rubus idaeus soit littéralement la ronce d’Ida ou la ronce du mont Ida.

Menthe : la nymphe mintha foulée mais toujours suave

Ici je vais vous raconter les origines mythologiques de la Menthe.

Hadès roi des enfers, ne trouve là-bas pas de femme à son goût, seuls les morts ont le droit de résider aux enfers mais les mortes ne semblent pas convenir à Hadès. C’était sans compter sur l’une des filles du Styx, le fleuve des enfers. Cette nymphe nommée Mintha est très belle et comme tous résidents des enfers elle possède un tempérament infernal. Ce qui plait beaucoup à Hadès qui en fait sa maitresse. Plus tard Hadès finit difficilement par se marier avec Perséphone, fille de Zeus et Déméter et déesse des saisons et de la fertilité (aussi bien des terres que féminines). Hadès suite à ce mariage reste fidèle à Perséphone, mais celle-ci voit d’un mauvais œil la présence de Mintha aux enfers. Par Jalousie Perséphone finit par piétiner Mintha, Hadès intervient et pour la sauver la transforme en une plante exaltant une douce odeur suave capable de charmer les inconnus et de les inviter à la tendresse.

Achillée millefeuille la plante du héros

Lors de son apprentissage pour devenir un puissant guerrier, le centaure Chiron précepteur du jeune Achille lui fait les arts de la guerre mais aussi la science de la guérison. Achille étant invulnérable, excepté en son talon, retient tout de même les enseignements de son maître. C’est ainsi qu’il apprend les formidables propriétés cicatrisantes et hémostatiques de l’Achillée.

Des années plus tard, lors du siège de Troie, plusieurs camarades d’Achille sont blessés au combat, celui-ci utilise alors l’Achillée pour soigner ses hommes. Étonnés par les formidables vertus de cette plante, ils décident alors de la nommer en hommage au héros grec : achillée l’herbe aux coupures.

La Pivoine la plante de l'impudeur 

Les légendes et les mythes entourant la pivoine sont nombreux, aujourd’hui je vais vous en présenter deux qui portent chacun sur un aspect de la fleur.

Le premier est en lien avec le caractère guérisseur de la Pivoine. En effet le Dieu grec Péon était connu pour être le guérisseur des Dieux, étant lui-même immortel il était le seul à pouvoir soigner les maux divins. Il est notamment connu pour avoir soigné le dieu ardent de la guerre, Arès, blessé par Diomède pendant la guerre de Troie. Il a également guéri Hadès le dieu des enfers blessé quant à lui par Héraclès. Or la légende raconte que le médecin de l’Olympe utilisait la racine d’une certaine plante pour ses guérisons. On donna alors le nom du Dieu à cette plante qui au fil des années passa de Péon à Pivoine.

L’autre légende que nous allons aborder porte sur la couleur de cette magnifique plante. La Nymphe Péone est comme toutes les nymphes : magnifiques. Ce qui fait qu’elle est très souvent courtisée par les Dieux. Mais un jour Péone, voulant sans doute une fois de plus faire parler ses charmes enfreint le code divin de la pudeur. Les dieux, alors pour la punir, la transforment en une fleur magnifique, la pivoine. Mais elle est également condamnée à garder à jamais la couleur de la honte, le rouge ; d’ailleurs on parle encore aujourd’hui de rougir comme une pivoine.

Ces deux légendes mettent bien en évidence les deux caractéristiques principales que l’on reconnaît encore aujourd’hui à la pivoine : sa beauté et ses propriétés médicinales.

La Narcisse ou l'amour de soi

Peut-être connaissez-vous déjà le mythe de Narcisse ? Si ce n’est pas le cas laissez-moi vous le raconter.

Narcisse dans la mythologie grecque est le fils d’une nymphe et à sa naissance il est présenté au devin Tirésias afin qu’il lui prédise son avenir. Celui-ci répond alors que Narcisse vivra longtemps « s’il ne se connaît pas ». Bien étrange formulation qui n’est évidemment pas comprise par la famille du jeune garçon.

Après cela Narcisse grandit et il devient extrêmement beau, mais également très fier. À tel point qu’il éconduit sans remords toutes les prétendantes qui s’adressent à lui. Et l’une d’elles, la Nymphe Eco, en appelle aux Dieux et malheureusement pour elle, elle est entendue par Némésis, la déesse de la Justice et du châtiment divin qui décide de punir l’hubris et l’orgueil de Narcisse.

Eco et Narcisse

Alors que celui-ci s’abreuve au bord d’une source après une rude journée de chasse il croise du regard son reflet et en tombe éperdument amoureux. Il passe alors de nombreux jours à se contempler et à s’admirer. Mais désespéré de ne jamais pouvoir attraper sa propre image il commence à dépérir. Eco réapparaît alors devant lui et contemplant ce dont elle est à l’origine, commence à se lamenter et à répéter « Hélas, Hélas, Hélas, … ». Narcisse finit par mourir de cette passion qu'il ne peut assouvir. La déesse Hera, surprenant la scène, condamna alors Eco à ne pouvoir répéter que la fin de ses phrases ce qui donna naissance à l’écho tandis que sous le corps du défunt se mit à pousser des fleurs blanches auxquelles on donna le nom de Narcisse.

Le mot de la fin

Nous venons de voir quelques légendes et mythes qui entourent certaines plantes. Ce folklore fait la part belle à toutes les plantes de notre quotidien démontrant encore la prépondérance que les Anciens leur accordaient et qui est toujours d’actualité.