Service client : 09 81 10 38 08

Chaine Youtube Herbonata | Livraison Offerte à partir de 50€ d'achats | Frais de Port à partir de 3

Menu
Herbonata . Fiches conseils . Les meilleures tisanes pour faciliter l'allaitement

Les meilleures tisanes pour faciliter l'allaitement

Des plantes pour nourrir au sein
Les meilleures tisanes pour faciliter l'allaitement

Comprendre le fonctionnement de l'allaitement

L'allaitement et ses bienfaits

L'allaitement est la phase qui suit directement et naturellement l'accouchement. Dès la venue de l'enfant, les seins produisent du lait afin de le nourrir au mieux. Un lait spécifique, appelé colostrum, est produit les 5 premiers jours suivant l'accouchement, puis le lait maternel prend totalement le relais vers le 15ème jour d'allaitement. En effet, ce lait issu de la mère est l'aliment le mieux adapté aux besoins de l'enfant et permet sa rapide et saine croissance. Cette phase dure, le plus souvent, au moins six mois, le temps que le système digestif de l'enfant soit en mesure d'absorber des aliments plus diversifiés. Si certaines maternités et certains médecins privilégient le lait en poudre par commodité, celui-ci ne peut remplacer les bienfaits du lait naturel à plus d'un titre.

Le lait maternel est riche en de nombreux éléments essentiels au bon développement de l'enfant. Il possède des glucides, des vitamines, des protéines, des lipides, certains sels minéraux, du fer ou encore des acides gras essentiels. Il diminue aussi les risques de maladies puisqu'il favorise les anticorps du bébé, renforçant ainsi ses défenses immunitaires. Grâce à lui, les otites, diarrhées ou eczémas sont moins fréquents que chez les bébés nourris au lait en poudre. Cependant, la composition du lait n'est pas fixe selon la période d'allaitement et selon les femmes. En effet, aucun lait n'est identique, puisqu'il dépend de nombreux paramètres, notamment de l’alimentation de la maman. C'est pourquoi il est déconseillé de fumer ou de boire lorsqu'on allaite, tout comme certains médicaments sont à proscrire.

Enfin, l’allaitement présente également des bienfaits pour la maman. La femme allaitante a moins de chances de contracter un cancer du sein ou du col de l'utérus. Le risque d'ostéoporose est également diminué. Enfin, les deux premières semaines d'allaitement favorisent la sécrétion d'ocytocine, une hormone à l'action apaisante.

Cependant, l'allaitement peut être un moment difficile pour la jeune maman à plus d'un titre. C'est pourquoi il est nécessaire de rappeler que l'allaitement doit être choisi puisque son bon déroulement repose en partie sur le psychologique, donc sur la volonté. Il ne faut pas se forcer à allaiter, cela peut entrainer une diminution du lait disponible pour l'enfant ainsi que l'apparition de certaines douleurs. Il peut alors être préférable de passer au biberon.

 

Les causes des troubles de l'allaitement

Les sources de troubles de l'allaitement sont nombreuses. La principale est liée à la mauvaise position du bébé. Si le bébé tète bien parce qu'il prend bien le sein, sa tétée sera efficace, donc plus rapide. De plus, cela entrainera moins de douleurs au niveau du sein. Il faut donc bien positionner le nourrisson. Sa bouche doit être dans l'axe du mamelon, sa tête doit être bien alignée sur le reste du tronc (il est important que sa tête ne touche pas son épaule). Enfin, sa tête doit être un peu inclinée vers l'arrière. De même, le nourrisson doit toujours être rapproché du sein, vous ne devez aller vers lui. Il est aussi nécessaire de lui apprendre à bien ouvrir sa bouche le plus largement possible, pour qu'il puisse attraper au mieux le mamelon. Il ne faut pas hésiter, s'il mord ou aspire le mamelon, à le lui retirer de la bouche et à mieux le lui remettre, afin qu'il apprenne à bien positionner sa bouche.

Le stress est une autre cause fréquente des troubles de l'allaitement. Cela peut diminuer la quantité de lait disponible lors de la tétée et augmenter les douleurs. Il peut alors être nécessaire de trouver une aide psychologique pour bien vivre son enfantement.

allaitement

 

Les symptômes des troubles de l'allaitement

Il existe plusieurs symptômes des troubles de l'allaitement, qui nécessitent différentes solutions. Si le nourrisson positionne mal son corps et sa bouche, cela peut entrainer des douleurs au niveau du mamelon. Dans certains cas, des fissurations, des ampoules ou des infections peuvent se manifester. Cela gêne le bon déroulement de l'allaitement, ce qui augmente d'autant plus les problèmes. L'allaitement ne doit pas entrainer d'irritation ou faire mal, n'hésitez pas à demander conseil si cela survient.

D’autre part, un engorgement peut apparaître au cours des premiers jours de l'allaitement. Lorsque le colostrum est remplacé par le lait maternel, cela peut entrainer une trop forte concentration dans le sein. Normalement, l’engorgement s'atténue rapidement après la deuxième ou la troisième semaine.

Parfois, à l'inverse, la production de lait est insuffisante. Pour remédier à cela, il suffit le plus souvent de prendre des plantes galactogènes, c'est-à-dire qui favorisent la montée du lait.

Enfin, la mastite est une inflammation qui se produit dans les glandes mammaires lorsque des bactéries y pénètrent. La circulation du lait est alors bloquée, ce qui provoque des douleurs.

En cas de présence d'un ou de plusieurs symptômes, il est nécessaire d'agir le plus rapidement possible.

 

Les tisanes pour favoriser l’allaitement

Face aux difficultés posées par l’allaitement, les femmes ont cherché des remèdes naturels pour les aider à traverser cette période particulière dans leur vie et celle de leur enfant. Elles se sont tournées vers les plantes dites « galactogènes », c’est-à-dire qui accroissent la sécrétion de lait.

 

La Tisane Allaitement d’Herbonata

La Tisane Allaitement d’Herbonata est une synergie de plantes galactogènes destinée aux mamans désirant donner le sein à leur enfant. Consommée de manière régulière à raison de plusieurs tasses par jour, elle contribue à augmenter la production de lait grâce à l’action du Fenouil, du Carvi et du Fenugrec. Ces plantes agissent sur le système hormonal de telle sorte que la sécrétion de lait est accrue. Le Lamier blanc et le Fenugrec aident également à rééquilibrer le cycle menstruel après l’accouchement. Quant à la Verveine, apaisante et rassurante, elle soutient le système nerveux de la maman, fatiguée et stressée après l’accouchement. Elle donne aussi à la tisane son parfum citronné, qui se marie délicieusement avec la saveur anisée du Fenouil.

Toutes les plantes qui composent la Tisane Allaitement ont également des propriétés digestives. Celles-ci aideront à soulager les troubles digestifs non seulement de la maman, mais aussi du bébé qui en recevra les bienfaits à travers le lait maternel.

La Tisane Allaitement d’Herbonata se prépare en décoction : comptez une petite cuillère à soupe de plantes par tasse (~ 250 ml), que vous mettez dans une casserole d’eau froide avec un couvercle. Faîtes chauffer jusqu’à ce que l'eau soit bouillante, puis baissez le feu et laissez bouillir au moins cinq minutes à couvert. Ôtez la casserole du feu et laissez encore infuser une dizaine de minutes à couvert. Filtrez et buvez !

Pour encore mieux extraire les principes actifs, vous pouvez anticiper la préparation de votre tisane en mettant les plantes à macérer dans la casserole d’eau froide plusieurs heures avant de les faire bouillir.

Pour observer un effet sur la lactation, nous vous conseillons de consommer cette tisane quotidiennement après l’accouchement, à raison de 2 à 4 tasses par jour.

Tisane Allaitement galactogène

 

Le Fenugrec pour stimuler la lactation

Le Fenugrec est une plante du bassin méditerranéen appartenant à la famille des Légumineuses, maintenant dénommées Fabacées. Cette famille botanique, à laquelle appartiennent également les lentilles, pois, fèves et autres luzernes, est connue pour sa grande richesse nutritive, notamment en protéines. La graine de Fenugrec séchée est ainsi constituée pour près d’1/3 de protéines ! Elle contient également des lipides, indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, et du système nerveux en particulier. Mais ce n’est pas tout ! Le Fenugrec est source de vitamines (C et B) et de minéraux (calcium, cuivre, fer, magnésium, potassium...). C’est donc un super-aliment à ne pas oublier pour soutenir l’organisme après l’accouchement. Il est d’ailleurs utilisé depuis l’Antiquité comme reconstituant pour les personnes fatiguées et fragilisées, mais aussi pour aider les sportifs à gagner en masse musculaire.

Outre ces propriétés nutritionnelles, le Fenugrec est reconnu par les herboristes pour son action galactogène. Il est réputé de longue date pour aider les femmes pendant la période de l’allaitement en soutenant leur organisme, en favorisant la production de lait et en enrichissant leur lait en nutriments.

Notez qu’en parallèle de ses bienfaits pour l’allaitement, le Fenugrec est également conseillé en cas de brûlures d’estomac car il calme les inflammations digestives grâce à ses mucilages. C’est aussi une bonne plante à inclure dans une tisane visant à réguler la glycémie car il soutient l’organisme dans la gestion du glucose.

La manière la plus simple d’utiliser le Fenugrec est de l’acheter sous forme de poudre. Vous pouvez ainsi diluer la poudre directement dans un verre d’eau et laisser macérer environ une heure avant de boire le mélange formé. Ne soyez pas étonnés de découvrir une texture un peu gélifiée, cela est dû aux mucilages contenus dans la graine de Fenugrec. Ce sont eux qui exercent une action adoucissante sur les muqueuses.

Fenugrec en poudre

Vous pouvez ainsi consommer entre 1 cuillère à café et 2 cuillères à soupe de Fenugrec par jour, divisées en petites prises à intervalles réguliers.

A forte dose, le Fenugrec peut accélérer le transit ou générer des ballonnements : si ces désagréments se manifestent, diminuez la dose ingérée. Le Fenugrec est déconseillé pendant la grossesse ainsi qu’en cas de prise de médicaments hypoglycémiants. Il est également recommandé de l’ingérer à distance des médicaments.

 

La graine de Fenouil pour favoriser la production de lait

Nous connaissons le Fenouil avant tout pour son bulbe, que nous consommons comme légume. Très aromatique avec son goût frais et anisé, il agrémente délicieusement les salades composées. N’hésitez pas à en manger pendant votre grossesse et après l’accouchement car c’est un excellent aliment, particulièrement riche en potassium. Privilégiez la forme crue plutôt que cuite pour bénéficier d’un maximum de nutriments.

Mais le Fenouil n’est pas seulement un légume, c’est aussi une plante médicinale couramment utilisée en herboristerie ! Pour leurs vertus thérapeutiques, ce sont plutôt les graines du Fenouil qui sont employées. Comme la plupart des plantes de la famille des Apiacées (anciennement Ombellifères), elles sont puissamment digestives et carminatives, c’est-à-dire qu’elles décontractent les muscles digestifs et réduisent les fermentations intestinales, donc les ballonnements.

Cependant, la grande vertu du Fenouil qui nous intéresse ici est sa capacité à stimuler la lactation : comme le Fenugrec, c’est une grande plante galactogène. Dans l’Antiquité, Hippocrate et Dioscoride recommandaient déjà son emploi aux nourrices pour augmenter leur production de lait. Le Docteur Cazin, au XIXe siècle, en faisait également l’éloge pour le même usage.

L’infusion de Fenouil peut également être donnée aux tous petits ! C’est un grand remède des coliques du nourrisson. Donnée aux bébés dans un biberon, ou bien en trempant son doigt ou un tissu dans la tisane avant de le mettre dans la bouche du bébé, elle permet de calmer les spasmes digestifs dont souffrent de nombreux nourrissons.

La tisane de Fenouil se prépare en infusion : comptez 1 cuillère à café de graines par tasse (~250 ml) pour un adulte et faîtes infuser à couvert pendant 5 à 10 minutes. La tisane est prête à être bue après filtration.

Pour favoriser la production de lait, nous vous conseillons de consommer de la tisane de Fenouil quotidiennement pendant l’allaitement, à raison de 2 à 4 tasses par jour.

Graines de fenouil pour l'allaitement

 

L’Anis vert, une plante galactogène

De la même manière que le Fenouil et le Fenugrec, l’Anis vert est recommandé par les herboristes pour favoriser la lactation chez les mamans qui ont choisi de nourrir leur bébé au sein. C’est un galactogène d’usage traditionnel. Il soutient la production de lait maternel et aide à son écoulement. Il est également connu pour aider à rééquilibrer le système hormonal après l’accouchement.

Par ailleurs, les graines d’Anis vert possèdent également des propriétés digestives et antispasmodiques. Elles aident à décontracter les muscles lisses, qu’il s’agisse des muscles digestifs ou des muscles du bas-ventre en cas de règles douloureuses. Dans ce dernier cas, on associera l’Anis vert à d’autres plantes de la femme comme l’Achillée millefeuille ou l’Alchémille.

Enfin, l’Anis vert est expectorant et réchauffant, et peut ainsi se révéler utile en cas de refroidissement hivernal accompagné de quintes de toux. Il permet de revitaliser l'arbre respiratoire. 

La tisane d’Anis vert se prépare en infusion : comptez 1 cuillère à café de graines par tasse et faîtes infuser une dizaine de minutes à couvert avant de filtrer.

Pour stimuler la lactation, nous vous conseillons de boire de la tisane d’Anis vert tous les jours après l’accouchement, à raison de 2 à 4 tasses par jour.

La consommation d’Anis est déconseillée en cas d’antécédents de cancer hormono-dépendant.

Anis vert pendant l'allaitement

 

Les bonnes pratiques pour favoriser la production de lait

Bien se préparer pour allaiter

Il est indispensable de bien se préparer pour allaiter. Pour cela, plusieurs éléments peuvent être retenus. Premièrement, il faut se renseigner sur la façon dont il convient de tenir le nourrisson. Son corps doit être le plus droit possible et sa tête légèrement en arrière. Surtout, il faut surveiller la manière dont il tète, car sa façon de prendre le mamelon a des conséquences sur la quantité de lait tirée et sur la présence – ou non – de douleurs pour la mère. Pour cela, il ne faut pas hésiter à demander des conseils aux personnes qualifiées, le plus tôt possible, pour limiter les désagréments et de nombreuses inquiétudes légitimes.

Bien préparer son allaitement signifie aussi prendre soin de son corps, notamment de ses seins. Il faut limiter les crevasses et toutes les autres gênes, qui multiplient les douleurs lors des tétées. Des préparations à base de plantes comme des crèmes et des pommades peuvent aider à prévenir et soulager les crevasses. Pensez notamment au produits à base de Calendula pour cet usage.

 

Avoir une alimentation saine

Le lait est le reflet de notre mode de vie et donc, directement, de notre alimentation. C’est pourquoi il est indispensable de veiller à avoir une alimentation variée et de qualité. Il faut aussi limiter tous les produits toxiques qui peuvent passer dans le lait maternel : tabac, drogues, alcool… Plus l’alimentation de la maman sera riche et variée (protéines végétales et/ou animales, glucides, fibres, vitamines…), plus cela donnera un lait consistant pour le nourrisson. De plus, l'alimentation au sein puise dans les ressources de la mère, il est donc essentiel de limiter les carences en cette période si cruciale pour le bébé afin d'être en pleine santé.

Enfin, certains aliments favorisent la lactation et une lactation de qualité. Comme les plantes stimulant la sécrétion de lait, ces aliments sont dits galactogènes : il s’agit notamment de la levure de bière, de l'avoine, des graines de sésame, des noisettes et des amandes, du cumin, de l'ail... Pensez aussi à l'Ortie piquante, d'une très grande richesse nutritionnelle !  A l'inverse, le persil, la sauge ou la menthe, en particulier la menthe poivrée, sont plutôt à éviter.

fruits secs

 

Limiter le stress

L'allaitement, surtout lorsqu'il devient douloureux et difficile, peut être une période de stress pour la mère. Or le stress peut rendre encore plus difficile l'alimentation au sein. Il est donc important de limiter le stress dans cette période. Premièrement, il faut s'assurer que la tétée se déroule bien. Deuxièmement, il est conseillé de limiter ses inquiétudes légitimes en demandant conseil aux professionnels de la petite enfance. Il peut s'avérer judicieux de bénéficier d'une écoute en cas de trop grande pression. Enfin, la consommation de produits naturels peut favoriser le bien-être. Par exemple, la Tisane Apaisante d’Herbonata contient de nombreuses plantes calmantes et réconfortantes qui pourront vous aider à diminuer le stress et l'anxiété en cette période.

Tisane apaisante

 

Le mot de la fin

Après les passages éprouvants que constituent la grossesse et l’accouchement, le marathon de la maman n’est pas terminé ! Il se poursuit avec l’allaitement, qui va encore solliciter rudement son corps pendant plusieurs mois. C’est pourquoi les femmes ont toujours cherché dans la nature des moyens de mieux vivre cette période difficile. Pour les soutenir, elles ont trouvé des plantes galactogènes comme le Fenugrec, le Fenouil et l’Anis vert.

Nos articles conseillés

*
Tisane Apaisante Bio - 80 g

Tisane Apaisante Bio - 80 g

Herbonata
17,50 €

*
Tisane Apaisante Bio - 30 g

Tisane Apaisante Bio - 30 g

Herbonata
8,75 €

*
Fenugrec Bio - graine

Fenugrec Bio - graine

Herbonata
4,18 €

*
Fenugrec Bio - poudre

Fenugrec Bio - poudre

Herbonata
3,75 €

*
Anis vert fruit Bio

Anis vert fruit Bio

Herbonata
4,85 €

*
Fenouil Bio - semence

Fenouil Bio - semence

Herbonata
4,12 €

*
Tisane Allaitement - 40 g

Tisane Allaitement - 40 g

Herbonata
6,00 €

*
Tisane Allaitement - 100 g

Tisane Allaitement - 100 g

Herbonata
14,00 €