Service client : 09 81 10 38 08

Livraison Offerte à partir de 50€ d'achats | Frais de Port à partir de 3€                                     

Menu
Herbonata . Fiches conseils . Tisanes et grossesse

Tisanes et grossesse

Les tisanes que l’on peut boire pendant la grossesse
Tisanes et grossesse

La grossesse est une période très particulière. La femme enceinte doit adapter son mode de vie et ses habitudes pour préserver la santé de son bébé. Elle doit notamment surveiller les aliments et les boissons qu’elle ingère : fromages au lait cru, fruits de mer, alcool... Les tisanes font partie des aliments avec lesquels il est nécessaire de prendre des précautions : certaines plantes vont favoriser un bon déroulement de la grossesse et une bonne santé de la maman et du fœtus, tandis que d’autres présentent des risques et doivent être évitées.

 

Les tisanes à éviter pendant la grossesse

Grâce à leurs composés chimiques, les plantes exercent sur le corps humain des actions physiologiques qui sont loin d’être anodines. Traditionnellement utilisées par les herboristes pour soigner, certaines plantes médicinales sont toxiques à forte dose. D’autres présentent des contre-indications et devront impérativement être évitées par les personnes présentant certaines pathologies.

Dans le cas de la grossesse, il est recommandé de ne pas consommer les plantes médicinales appartenant à deux grandes catégories, y compris sous forme de tisane : il s’agit des plantes drainantes et des plantes œstrogéno-mimétiques.

 

Eliminer les tisanes drainantes

Pissenlit

Attention, mesdames, à ne pas combiner grossesse et cure détox !

Les plantes drainantes du foie et des reins, couramment appelées plantes « détox », stimulent l’élimination des toxines par le corps. Les plus connues en herboristerie sont l’Artichaut, le Radis Noir, la Reine-des-prés ou encore le Pissenlit. Ces plantes sont très bénéfiques à une époque où nous avons tendance à manger trop et trop mal, et où nous sommes exposés quotidiennement à des pollutions en tous genres (pesticides, gaz d’échappement, peintures murales...). En revanche, la femme enceinte doit éviter les tisanes composées de plantes drainantes sous peine de libérer des toxines... qui vont être directement réceptionnées par le fœtus ! Cela est également valable durant la période de l’allaitement : mieux vaut éviter les plantes drainantes pour ne pas produire un lait chargé en toxines. Il est par contre extrêmement bénéfique de faire une cure drainante avant de tomber enceinte ! (pour plus de détails, vous pouvez consulter notre article « Comment prendre soin de son corps avant de tomber enceinte »).

 

Bannir les tisanes potentiellement abortives

Sauge

La seconde catégorie de plantes à éviter absolument au cours de la grossesse est celle des plantes à action œstrogéno-mimétique. Ces plantes contiennent des phyto-œstrogènes qui stimulent l’activité utérine et, de ce fait, risquent de provoquer une fausse couche. Ainsi, la Sauge, l’Armoise, le Houblon ou encore l’Angélique, l’Anis vert et le Fenouil ne doivent pas être consommés pendant la grossesse. En revanche, certaines de ces plantes sont utilisées au cours des toutes dernières semaines précédant l’accouchement pour faciliter l’arrivée du bébé. La feuille de Framboisier est particulièrement recommandée par les herboristes pour cet usage. Nous en parlerons plus en détails dans la suite de cet article. Les plantes œstrogéno-mimétiques sont également fort utiles après l’accouchement pour favoriser la montée de lait et une lactation abondante. Le Fenouil et l’Anis vert entrent ainsi dans la composition de la Tisane Allaitement d’Herbonata.

 

Les tisanes que l’on peut prendre sans risque pendant la grossesse

La Vigne Rouge pour soulager les jambes lourdes

Vigne Rouge

La Vigne Rouge est l’une des plantes circulatoires les plus utilisées en herboristerie traditionnelle et, formidable chance, elle ne présente aucun risque pour les femmes enceintes ! Pour constituer ce remède, on récolte les feuilles des vignes à raisin à l’automne, lorsqu’elles revêtent une couleur rouge vif liée à la présence de tanins. Ces tanins, associés aux flavonoïdes et à plusieurs autres principes actifs, sont à l’origine de l’action physiologique de la Vigne Rouge.

Les feuilles de Vigne Rouge, consommées en cure, facilitent la circulation sanguine et donc le retour veineux grâce à leurs propriétés vasoconstrictrices et antioxydantes. On dit aussi qu’elles sont veinotoniques. De ce fait, elles réduisent la sensation de jambes lourdes et fatiguées et sont bénéfiques en cas de varices ou d’hémorroïdes. On peut aussi les utiliser en cas de problèmes de micro-circulation cutanée donnant lieu à des rougeurs. Enfin, la Vigne Rouge contribue au maintien d’une bonne santé cardiaque en entretenant la souplesse des artères.

Pour observer un résultat sur la circulation sanguine, la tisane de Vigne Rouge doit être consommée avec régularité. On recommande de réaliser une cure d’au moins 3 semaines à raison de 2 à 3 tasses par jour, à distance des repas. La tisane de Vigne Rouge se prépare avec une légère décoction : comptez 1 cuillère à soupe de plantes par tasse, que vous mettez dans une casserole avec la quantité d’eau froide désirée. Mettez un couvercle et faîtes chauffer ; après les premiers frémissements, patientez 3-4 minutes avant de couper le feu, puis laissez encore infuser 10 minutes à couvert. Il ne vous reste plus qu’à filtrer, et la tisane est prête à être bue !

 

L’Ortie aux nombreuses vertus

Ortie

L’Ortie piquante ou dioïque est une véritable panacée, à consommer sans modération par tout le monde ! Mais elle est particulièrement intéressante pour les femmes enceintes grâce à sa formidable richesse en minéraux et éléments nutritifs : fer, vitamines (A, C, D, E, F, K, P), protéines, silice, magnésium... L’Ortie est un super-aliment ! Reminéralisantes et stimulantes, les feuilles d’Ortie piquante peuvent être utilisées tout au long de la grossesse pour soutenir l’organisme extrêmement sollicité de la future maman. Elles permettent également de renforcer les cheveux et les ongles grâce à leur apport en silice, ce qui est précieux pour la femme enceinte car nous avons tendance à perdre nos cheveux après une grossesse. L’Ortie est également utile pour réduire le risque d’anémie à la suite de la grossesse puisqu’elle contient du fer.

Une autre vertu de l’Ortie est de favoriser une bonne santé de la flore intestinale et une bonne qualité des muqueuses digestives. Elle améliore ainsi la capacité de notre organisme à assimiler les nutriments.

Enfin, les feuilles d’Ortie aident à lutter contre la rétention d’eau.

La feuille d’Ortie peut être consommée en tisanes ou bien sous forme de poudre. Vous pouvez intégrer directement la poudre dans vos plats cuisinés (notamment dans les soupes), ou bien l’ingérer en la mélangeant avec un peu d’eau à raison de quelques cuillères à café par jour.

Concernant la tisane, vous gagnerez à faire macérer les feuilles d’Ortie séchées dans l’eau froide durant plusieurs heures afin d’en extraire le maximum de minéraux. Ensuite, faites chauffer à couvert le mélange d’eau et de plantes jusqu’aux premiers frémissements, puis coupez le feu et laissez encore infuser une dizaine de minutes. Filtrez et buvez !

 

La feuille de Framboisier pour faciliter l’accouchement

Framboisier

La feuille de Framboisier est un grand classique des remèdes d’herboristerie. C’est probablement le remède le plus populaire après la feuille de Thym pour la période hivernale !

La feuille de Framboisier stimule la production d’œstrogènes par le corps. En fin de grossesse, ces hormones favorisent la montée des contractions et la dilatation du col de l’utérus. Par ailleurs, la feuille de Framboisier tonifie les muscles lisses de l’utérus, ce qui permet d’améliorer l’efficacité des contractions au moment de l’accouchement, rendant celui-ci moins long et moins pénible.

La tisane de feuilles de Framboisier est également bénéfique après l’accouchement pour réguler la production d’hormones et ainsi faciliter l’après-grossesse. C’est d’autant plus vrai qu’elle améliore l’élimination rénale de l’eau et stimule les fonctions d’élimination de l’organisme, tout en apportant plein de bons minéraux qui vont nourrir le corps.

La tisane de Framboisier se prépare en infusion : comptez 1 cuillère à soupe rase de plantes par tasse, que vous mettez dans une casserole avec la quantité d’eau froide correspondante. Couvrez (très important!) et mettez à chauffer. Aux premiers frémissements, coupez le feu et laissez encore infuser 10 minutes à couvert, puis filtrez. Votre tisane est prête !

Les herboristes recommandent traditionnellement de consommer la tisane de feuilles de Framboisier durant les 3 ou 4 semaines précédant l’accouchement à raison d’une à trois tasses par jour, à distance des repas.

 

La feuille d’Oranger pour mieux dormir et mieux digérer

Oranger feuille

La femme enceinte a généralement un sommeil de qualité moindre qu’en temps ordinaire. Le flot d’émotions combiné aux mouvements du fœtus et parfois aux douleurs peuvent rendre le sommeil difficile. Dans ce cas, la feuille d’Oranger peut être utile grâce à ses propriétés apaisantes du système nerveux. La tisane de feuilles d’Oranger aide à réduire le stress, à calmer l’agitation et la tension nerveuse. Elle facilite l’endormissement en favorisant la détente. Pour cet usage, vous pouvez l’associer sans risque à la fleur de Lavande et à celle de Camomille matricaire.

Un autre bienfait de la feuille d’Oranger est son action digestive. Elle lutte efficacement contre l’excès d’air dans l’estomac et les intestins, réduisant les ballonnements et les remontées d’air. Elle favorise également la détente des muscles digestifs.

La tisane de feuilles d’Oranger se prépare de la même manière que la tisane de Framboisier : en infusion 10 minutes à couvert, en comptant 1 cuillère à soupe de plantes par tasse. Pour obtenir une certaine efficacité, ne vous contentez pas d’une tasse de tisane avant de dormir, mais prenez-en deux ou trois par jours pendant au moins une semaine. La tisane de feuilles d’Oranger peut se boire au quotidien sur une longue période sans présenter de risque.

 

Le mot de la fin

Les tisanes ne sont pas des boissons anodines et la femme enceinte doit être particulièrement vigilante à ce qu’elle boit. Elle doit principalement éviter les plantes drainantes et les plantes à action hormonales, qui peuvent se révéler abortives à haute dose. En revanche, d’autres plantes comme la Vigne Rouge, l’Ortie, le Framboisier ou encore l’Oranger ne présentent heureusement aucun danger ! L’Ortie en particulier peut être consommée sans modération car elle apporte une multitude de nutriments dont l’organisme a besoin pendant la grossesse. Si vous souhaitez en apprendre plus sur les fantastiques propriétés de l’Ortie, vous pouvez consulter notre article sur le sujet.

A très bientôt pour un nouveau voyage au pays des plantes !